twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’accusant de violation du code des télécommunications : Les exploitants de télécentres et téléservices tirent sur l’Artp...

vendredi 26 mars 2010

Parce que 500 millions de francs Cfa, issus d’excédents budgétaires de l’agence, ont fait l’objet de signature de plusieurs contrats pour la promotion de l’Artp pendant que les véritables partenaires au développement des services de télécommunications ont vu leur convention d’accord résiliée, l’Union des exploitants de télécentres et téléservices dénonce la violation du code des télécommunications par la nouvelle direction et annonce un plan d’actions pour faire reculer Ndongo Diao.

Lors d’une conférence de presse tenue hier à la maison Iba Ndiaye Diadji, sur le thème : ‘Les injustices et dérapages de la nouvelle direction de l’Artp liés à la violation constante du code des télécommunications’, l’Union nationale des exploitants de télécentres et téléservices du Sénégal (Unetts) a formulé plusieurs griefs à l’encontre de la direction de l’agence. L’Unetts a ainsi manifesté sa grande déception et son amertume face à ce qu’elle appelle le ‘mépris et la violation par la nouvelle direction générale de l’Artp de l’article 53 de la loi 2001-15 du 27 septembre 2001 portant code des télécommunications’. Qui, selon leur déclaration liminaire, stipule que ’les excédents budgétaires dégagés par le résultat de l’exercice sont réaffectés pour un tiers au compte du service universel, un tiers à la formation et à la recherche et un autre tiers à la promotion des nouvelles technologies de l’information’. Mais, à l’occasion de plusieurs audiences où l’Unetts est venue proposer le plan d’action 2010 pour la migration des télécentres vers les téléservices, pour la modernisation et le développement des services numériques et de télécommunications au Sénégal, le président de l’Unetts, Bassirou Cissé, soutient que le directeur général de l’Artp avait dit ‘qu’il n’y avait pas d’excédents budgétaires à l’Artp et que le Chef de l’Etat avait demandé, suite au rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige), de verser tout excédent au trésor public’. Une nouvelle donne qui, selon lui, avait conduit à la résiliation de tous les protocoles de partenariat qui liaient l’Artp à plusieurs structures qui devaient être ses véritables partenaires pour la résorption du fossé numérique et l’accès universel aux technologies de l’information et de la communication. Cependant, grande fut leur surprise lorsqu’ils ont appris, à travers la presse, que près de 500 millions, issus d’excédents budgétaires, ont fait l’objet de signature de plusieurs contrats pour la promotion de l’Artp. Ce, pendant que les véritables partenaires au développement des services de télécommunications ont vu leur convention d’accord résiliée sur proposition de la direction de la coopération de l’Artp. Et selon le président de l’Unetts, ces révélations ont montré la signature des contrats de ‘130 millions pour le promoteur Gaston Mbengue, 60 millions pour le promoteur Luc Nicolaï, 260 millions pour la 2STV, 20 millions pour la RDV, 70 millions pour le promoteur Pamodzi et la liste n’est pas exhaustive’, note Cissé.

Dénonçant ce qu’il appelle ‘le manque de sérieux, de courage et de sincérité du directeur de l’Artp’, l’Unetts fustige la fuite de responsabilité de Ndongo Diao. Qui, après avoir signé lesdits contrats, dément les avoir négociés et charge son collaborateur M. Ly, chargé des relations publiques, de les avoir conclus avec les promoteurs.

Pourtant, souligne Bassirou Cissé, l’Unetts ne demande qu’un dépôt de garantie exigé par les banques pour l’équipement en matériels informatiques modernes de 50 téléservices rénovés, dénommés NetServices, de la phase-pilote. ‘Ces NetServices permettront à la population sénégalaise d’exploiter le e-gouvernement avec une administration électronique de proximité, (extraits de naissance, documents administratifs, etc.), d’user de la monétique, de vulgariser le e-learning avec la commercialisation de modules d’apprentissage (Bfem, Bac, etc.), le transfert d’argent, la distribution des produits numériques et de télécommunications, la photographie numérique, la location de vidéo-projecteurs, des téléchargements, etc’, ajoute-t-il. Car, pour Cissé, il faut que le Sénégal, par l’intermédiaire du Chef de l’Etat, initiateur du Fonds de solidarité numérique, président de la commission Tic au Nepad, puisse brandir, haut les mains, le modèle sénégalais de développement des services numériques et de télécommunications pour dire à ses pairs : ’Voici ce que nous avons réalisé au Sénégal’.

...et décident de dérouler un plan d’actions

Forts de ces griefs, les exploitants de télécentres et téléservices ont décidé de dérouler un nouveau plan d’actions contre la nouvelle équipe dirigeante de l’Artp. Ainsi, après une lettre de protestation qui sera adressée au président de la République dès lundi prochain, l’Unetts compte organiser un sit-in de protestation devant les grilles du Palais de la République le jeudi 1er avril avant d’en tenir un autre le 08 du même mois devant les locaux de l’Artp sur la Voie de dégagement Nord (Vdn). Et le lendemain, 09 avril, une marche, qui partira de la place obélisque pour se terminer devant la Rts, devrait clôturer ce plan d’actions des exploitants de télécentres.

Seyni Diop

(Source : Wal Fadjri , 26 mars 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)