twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Union africaine des télécommunications et Ericsson dotent les pays africains d’outils pour développer le haut débit

jeudi 11 mars 2021

Les opérateurs télécoms expriment de plus en plus le besoin pour des fréquences pouvant garantir d’offrir des services de plus grande qualité. Grâce à une expertise africaine et internationale, leurs demandes ont de grandes chances de se concrétiser.

Les pays africains ont désormais en leur possession plusieurs outils au travers desquels ils pourront développer le haut débit, notamment la 5G, sur leur territoire respectif. Il s’agit de plusieurs recommandations développées par l’Union africaine des télécommunications (UAT) en partenariat avec la société technologique suédoise Ericsson.

Approuvées le vendredi 5 mars par vingt-cinq pays et représentants des blocs économiques régionaux d’Afrique, ces recommandations guideront les nations du continent dans la gestion rationnelle et efficace du spectre télécoms qui représente la ressource indispensable à l’essor du haut débit.

« Le spectre radioélectrique est une ressource naturelle, rare et précieuse qui est actuellement utilisée pour un large éventail d’applications, offrant de nombreux avantages économiques et sociaux sur le continent. Alors que la demande de spectre continue de croître, les régulateurs doivent » les gérer plus stratégiquement pour accompagner la transformation numérique du continent, selon John Omo, le secrétaire général de l’UAT.

Les recommandations de l’UAT et d’Ericsson pour développer le haut débit en Afrique sont le fruit de la collaboration signée entre les deux parties le 15 juin 2020 et dont l’objectif principal est de connecter, d’innover et de transformer le continent en une économie de la connaissance.

L’UAT est certaine qu’une application stricte de ses recommandations contribuera à un regain d’investissement dans le secteur des télécoms et accélèrera la transformation numérique du continent, porteuse de multiples avantages socioéconomiques.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 11 mars 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)