twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Unicef lance un concours pour les start-up impliquées dans la sécurité des enfants sur Internet

mercredi 25 novembre 2020

Pour assurer la sécurité des enfants sur internet, le fonds d’innovation de l’Unicef a lancé un concours pour les start-up proposant des solutions technologiques contre leur exposition aux dangers en ligne. Les projets retenus bénéficieront d’un financement et d’un accompagnement.

Le fonds d’innovation de l’Unicef, en partenariat avec le programme End Violence Against Children et l’initiative GIGA, veut réaliser des investissements pouvant aller jusqu’à 100 000 dollars pour les start-up proposant des solutions technologiques de sécurité en ligne des enfants. Le fonds cible jeunes pousses qui utilisent l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et la réalité virtuelle pour créer des technologies répondant aux catégories de risques contractuels et numériques liés au contenu web ainsi qu’au contact et à la conduite des enfants.

Pour participer au concours, la start-up doit être officiellement enregistrée dans l’un des pays du programme de l’Unicef, et disposer d’un prototype ayant des résultats prometteurs. La solution proposée doit posséder une licence (ou un équivalent) propre au logiciel, au matériel ou au contenu. Par ailleurs, elle doit avoir un impact positif sur la vie des enfants les plus vulnérables, et générer des données en temps réel, mesurables et accessibles au public.

En plus du financement, les start-up sélectionnées recevront une assistance pour le développement de leurs produits, la création d’un modèle commercial, et des tests utilisateurs. Elles auront également accès aux programmes de mentorat, à l’expertise technologique et aux réseaux de l’Unicef pour la mise à l’échelle de leurs solutions. Le programme de mentorat qui s’étend sur une durée de 4 à 5 mois, va se concentrer sur la proposition de valeurs, le mapping concurrentiel, les activités d’achats et de ventes du produit proposé, etc.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 20 décembre 2020.

Pour postuler, cliquez ici.

Aïsha Moyouzame

(Source : Agence Ecofin, 25 novembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)