twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Unesco est disposée à aider tout pays qui veut évaluer son développement numérique via de nouveaux indicateurs

jeudi 30 mai 2019

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) se dit prête à soutenir tout État membre qui serait intéressé par une utilisation volontaire des nouveaux Indicateurs de l’universalité de l’Internet (IUI), en vue d’aboutir à une évaluation de son développement numérique fondée sur des données probantes. Moez Chakchouk, le sous-directeur général pour la communication et l’information de l’institution internationale, l’a déclaré le 24 mai 2019 à Paris, lors d’une rencontre au cours de laquelle lesdits indicateurs ont été publiés.

Selon Anna Brandt, la présidente du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) et ambassadrice de Suède auprès de l’Unesco, les nouveaux indicateurs forment un « outil puissant qui est pertinent pour tous les pays, qu’ils soient développés ou en développement, afin d’obtenir un diagnostic holistique de leurs politiques relatives à Internet et de leur environnement numérique ». Les indicateurs examinent quatre dimensions clés de tout environnement national d’Internet : le respect des droits de l’homme, l’ouverture, l’accessibilité pour tous et la mesure dans laquelle ils contribuent à une participation multipartite.

Élaborés au cours des trois dernières années dans le cadre d’un processus mondial, ouvert, inclusif et multipartite, les Indicateurs d’universalité de l’Internet (IUI) de l’Unesco sont complémentaires à d’autres initiatives existantes telles que les indicateurs « Going Digital » récemment mis au point par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a indiqué Moez Chakchouk.

(Source : Agence Ecofin, 30 mai 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)