twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’UVS sollicitée par l’UNESCO pour son expertise à l’édition et à l’administration de cours à distance

samedi 29 août 2020

Au Sénégal, comme partout ailleurs dans le monde, le confinement dû à la pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions immédiates sur les calendriers académiques, du fait de la fermeture préventive des établissements d’enseignement.

Cette situation constitue encore, une réelle menace pour la continuité de l’apprentissage pour des millions d’apprenants. Pour y remédier, une « Coalition mondiale pour l’éducation Covid-19 » a été lancée, rassemblant plus de 90 partenaires des secteurs public et privé, afin d’élaborer des solutions universelles et de rendre la révolution numérique inclusive.

Cette coalition a, à l’unanimité, plaidé pour que l’enseignement numérique à distance soit utilisé pour assurer la continuité pédagogique, notamment dans les pays en voie de développement. Dans le cadre de ce vaste projet pour la résilience à cette crise sans précédent, le bureau de Dakar de l’UNESCO a souhaité accompagner le Ministère de l’Éducation nationale (MEN) afin que ses enseignants puissent délivrer leurs cours en ligne.

Pour ce faire, l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) en tant qu’expert dans la formation à distance a été sollicitée pour offrir ses services pour le renforcement de capacités de 200 formateurs, qui à leur tour se sont chacun engagés à en former 100 autres.

L’objectif est de contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier de l’ODD4 sur l’éducation de qualité inclusive et équitable, et sur l’accroissement du nombre d’enseignants qualifiés grâce à la coopération.

Ainsi, c’est un effet boule de neige qui devrait permettre de rendre opérationnels quelques 20.000 enseignants à travers tout le pays et de mettre à profit les technologies de l’information et de la communication (TIC), mais aussi les supports radio et télévision pour améliorer leurs compétences.

Un modèle pédagogique bien maîtrisé

C’est une formation d’un genre nouveau, exclusivement en ligne, qui s’est déroulée du 18 au 26 août 2020, mêlant adroitement apprentissage et gestion opérationnelle.

Empreint de créativité et de pédagogie dans sa technique de livraison, elle s’est traduite sous la forme de plusieurs sessions qui se sont tenues sur une nouvelle plateforme d’apprentissage, Webex. Une plateforme développée par Cisco offrant des services complets de Web conference. Toutefois, pour permettre une connaissance parfaite de l’environnement des logiciels de travail collaboratif, des sessions de prise en main des autres plateformes ont également été réalisées par les experts de l’UVS, notamment Google Meet, Google Classroom et Zoom. Un guide pour l’utilisation de Microsoft teams a par ailleurs été mis à leur disposition.

Chacun des sujets abordés par les experts était suivi d’ateliers de travaux pratiques, pour mettre en œuvre les compétences acquises sur de vrais scénarios pédagogiques.

Optimisation de l’utilisation entre outils d’apprentissage et de collaboration Les sessions de formation ont été précédées le 17 août 2020 d’une remise de tablettes tactiles par l’UNESCO à l’endroit des enseignants du MEN, à laquelle Mbaye THIOUNE et Ndeye Fambaye NIANG, techno-pédagogues à l’UVS ont pris part pour aider à leur configuration.

La formation a débuté le lendemain par une cérémonie officielle, marquée par la présence de M. Dimitri SAGNA, Directeur du Bureau de Dakar de l’UNESCO, de M. Samba GUISSE, Conseiller technique numérique au MEN et représentant le Ministre, du Dr. Abdoul Alpha DIA Directeur des Etudes, de la Recherche et de l’Innovation, représentant le Coordonnateur de l’UVS. Le besoin initial était un véritable défi : celui de déployer un savoir-faire, des compétences et des connaissances identiques à l’échelle d’un pays avec des profils et niveaux différents.

Pour y arriver, l’équipe projet a ainsi organisé près d’une quinzaine d’ateliers de formation qui ont bénéficié à près de 170 enseignants ; plus de 20 modules de formation et documents de présentation ont pu être développés et transmis aux formateurs.

Ces “kits pédagogiques” composés de supports théoriques, vidéos de présentations, exercices pratiques sont autant d’éléments qui constituent la nouvelle « mallette du formateur » et dont ils pourront bénéficier pour former à leur tour leurs pairs.

Des niveaux de satisfaction largement atteints

L’attente par rapport à l’UVS de doter ces enseignants-formateurs du MEN de compétences opérationnelles dans le développement de cours destinés à des formations à distance a ainsi largement été assurée. Toutes les directions de l’institution ont été impliquées dans le projet et c’est certainement l’une des clés de sa réussite.

En effet, à la fin de la session, lors de la cérémonie de clôture, les apprenants ont attribué un niveau de satisfaction de près de 70% à la formation qui leur a été faite, tant en terme de qualité, de rythme que de pédagogie. Cette évaluation a été reportée, sur la plateforme collaborative et a été présentée en direct.

Selon certains participants, il était important de rassurer « ceux » des autres générations ; l’UVS a positivement surpris et ainsi montré qu’il est possible d’allier la pédagogie à la technologie et contribuer à résorber le gap numérique.

Adama SIDIBE, institutrice, a assuré que « le défi a été largement relevé par l’UVS et assume tirer des leçons d’une formation de haute facture ». Elle reconnait que la classe traditionnelle doit évoluer entre la technologie, la radio et la TV éducatives.

Dr Tidiane SALL représentant l’UNESCO a remis symboliquement les attestations aux récipiendaires pour leur nouvelle compétence en « Enseignement à distance et dispositif e-larning »

Il s’est joint au Pr Mamadou Vieux Lamine SANE, Responsable du Pôle Lettres, Sciences humaines et de l’Education à l’UVS, représentant le Coordonnateur, et Mme Léna SENE Responsable Formation au MEN, représentant le Ministre pour remercier les acteurs pour la formation de qualité, les participants pour leur assiduité et surtout leur haut niveau de participation.

Les retours sont concluants et ils comptent sur l’engagement de tous pour le processus de démultiplication.

La prochaine étape est la délivrance d’une plateforme de SMS, actuellement en cours de finalisation par l’UVS.

Cheikh Diawara

(Source : UVS, 29 août 2020

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)