twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’URAC se dit incapable d’apprécier la Plateforme radio panafricaine de l’IPAO

vendredi 22 juillet 2011

Le président de l’Union des radios associatives et communautaires (URAC) Souleymane Bâ s’est montré incapable ’’pour le moment’’ de donner une quelconque appréciation du projet de la Plateforme radio panafricaine, lancé par l’Institut Panos de l’Afrique de l’Ouest (IPAO), vendredi à Dakar.

‘’Je ne peux pas, pour le moment, apprécier le projet qui vient de nous être présenté, car nous n’avons pas été associés à son élaboration et nous ne disposons pas de toutes les informations pour pouvoir apprécier’’, a dit M. Bâ en marge de l’atelier de lancement dudit projet.

‘’Nous allons voir ce que ça va donner à travers le cheminement’’, a-t-il poursuivi, soulignant que ‘’si le projet vient absorber les besoins en formation, le financement, le relèvement du plateau technique et l’amélioration des contenus, nous serons convaincus’’.

Souleymane Bâ a précisé qu’il a été saisi par l’IPAO pour échanger et discuter, pas du projet, mais de l’expérience des radios communautaires en termes d’avancées, de contraintes et de perspectives. M. Bâ trouve toutefois ‘’rassurant’’ que le projet ait trouvé un financement avant sa mise en œuvre, ce qui, selon lui, permettra d’éviter de faire du ‘’pilotage à vue’’.

La Plateforme radio panafricaine, qui se veut ‘’un modèle’’ de mise en réseau et d’interconnexion des radios communautaires sur les questions de développement, est expérimentée dans quatre pays africains, le Ghana et le Sénégal cette année, puis l’Ouganda et la Zambie à partir de 2012.

Cette plateforme considérée par l’IPAO comme une interface entre les citoyens et les décideurs travaillera au renforcement des capacités, de la production de contenus et programmes de qualité et de la promotion d’un modèle-pilote. Elle doit servir de cadre de réflexion et d’amplification de la voix des citoyens des pays bénéficiaires, selon ses promoteurs.

Le projet coordonné par les représentations de l’Institut Panos en Afrique de l’Ouest, en Afrique australe et de l’Est, est financé par le Fondation Bill et Melinda Gates.

(Source : APS, 22 juillet 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)