twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’UA octorie 150 000 dollars à l’ARPCE pour la mise en oeuvre du CGIX d’Afrique centrale

vendredi 19 mai 2017

L’Agence de régulation des postes et communications électroniques (ARPCE) et l’Union Africaine ont signé le 19 mai à Brazzaville lors d’une cérémonie officielle, le plan d’action pour la transformation du point d’échange d’internet (CGIX) de la République du Congo, comme nœud internet de la sous-région Afrique Centrale. D’un coût global de 150. 000 dollars, soit plus de 88 milliards de francs CFA que l’UE va octroyer au régulateur congolais pour l’exécution de ce projet de connectivité.

Cette rencontre qui a réuni les deux parties a permis au directeur de l’ARPCE Yves Castanou de rappeler le travail acharné et de dure labeur entrepris par le régulateur congolais débuté en 2013, avec l’appui financier de la Banque mondiale pour la connectivité en fibre optique des pays de l’Afrique centrale. C’est en 2016 que l’UE s’est résolument engagée à accompagner l’ARPCE dans la mise en œuvre de ce projet d’intérêt sous- régional.

Pour Yves Castanou , ce financement témoigne en la capacité de l’ARPCE à piloter des projets d’envergure structurants, grâce à une expertise locale avérée dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce qui a milité à faire du Congo, le nœud internet de l’Afrique centrale. Cette opportunité à l’avantage d’attirer les grandes entreprises innovantes pour animer l’écosystème numérique rendant compétitive les entreprises locales du secteur du numérique, ainsi que la création d’emplois.

Ce projet sous régional qui rentre dans sa phase opérationnelle, vise à améliorer la connectivité, la qualité des services en vue de permettre l’accessibilité au service d’internet au plus grand nombre et à prix raisonnable en zone CEMAC.

Cette bagatelle somme va permettre entre autres, la formation de l’équipe de pilotage du projet, l’acquisition des équipements, la sensibilisation des différents acteurs et partie prenantes par rapport aux opportunités d’affaires qui pourraient se présenter , ainsi que l’installation sur le territoire congolais des fournisseurs de contenus parmi lesquels Google, Yahoo, Facebook.

Dans son mot de circonstance, l’expert de l’UA en charge des TIC, Moses Bayingana a insisté sur les avantages de ce programme de connectivité dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale(CEMAC). Aussi, a-t-il loué les efforts consentis par l’ARPCE dans ce domaine pour faciliter l’inter connectivité en zone CEMAC et au-delà les autres régions d’Afrique.

L’initiative de l’UA s’inscrit dans le cadre du Système africain d’échanges internet (AXIS), qui vise à installer 33 points d’échanges sur le continent. De ce fait, l’institution continentale est déterminée de créer des points d’échanges nationaux et internationaux par sous- région Afrique.

(Source : Vox, 19 mai 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)