twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Ouganda et le Kenya optent pour le pointage biométrique des fonctionnaires

vendredi 24 février 2023

L’absentéisme chronique des fonctionnaires est un mal qui mine beaucoup d’institutions en Afrique subsaharienne. Pour contrer ce phénomène qui prend de l’ampleur, les gouvernements se tournent vers le numérique qui propose des solutions adéquates.

Le gouvernement gambien a récemment institué la mise en place d’un système biométrique de pointage visant à confirmer la présence des fonctionnaires au travail. Une note publiée par le ministère gambien de la Fonction publique, des Réformes administratives, de la Coordination des politiques et de l’Exécution, informe que la décision fait référence à une note de service antérieure émise par le secrétaire général et au chef de la fonction publique en février 2021.

« Tous les ministères, départements et agences (MDA) doivent se procurer, d’ici la fin février 2023 au plus tard, et installer un système biométrique de gestion du temps et des présences conformément aux spécifications fournies précédemment par ce bureau », lit-on dans la note.

La décision prise par le gouvernement gambien rejoint celle du gouvernement du comté de Nairobi au Kenya qui a annoncé, il y a peu, qu’il mettait en place un système d’enregistrement numérique du personnel et des cartes d’identité biométriques afin d’identifier les employés « fantômes » de la mairie.

Johnson Sakaja, le gouverneur de Nairobi, a déclaré que le comté a prévu un budget de 10 millions de shillings kényans (79 000 dollars) pour réaliser ce projet, qui permettra d’identifier les travailleurs irréguliers parmi les quelque 13 000 employés de la mairie.

En Gambie, le gouvernement quant à lui prévoit, à la place des cartes d’identités, d’installer un système de pointage électronique biométrique dont les données devront être imprimées chaque semaine et transmises mensuellement au secrétaire général et chef de la fonction publique.

Ainsi, ces nouvelles réformes permettront de lutter contre les maux qui minent le secteur, parmi lesquels l’absentéisme. Il permettra également de moderniser l’administration par l’usage des nouvelles technologies et réduire l’énorme masse salariale que ces travailleurs fantômes font peser sur le gouvernement.

Samira Njoya

(Source : WeAreTechAfrica, 24 février 2023)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 17 227 783 abonnés Internet

  • 16 672 913 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,10%
    • 3G : 28,11%
    • 4G : 55,79%
  • 247 760 abonnés ADSL/Fibre (1,45%)
  • 305 746 clés et box Internet (1,77%)
  • 1364 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,44%
  • Internet mobile : 98,56%

- Liaisons louées : 4 420

- Taux de pénétration des services Internet : 97,12%

(ARTP, 31 décembre 2022)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%
(Internet World Stats 31 décembre 2018)


- 8861 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2022)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 297 046 abonnés
- 256 076 résidentiels (86,21%)
- 40 970 professionnels (13,79%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 31 décembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 854 830 abonnés
- Taux de pénétration : 117,57%

(ARTP, 31 décembre 2022)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik