twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Ouganda a réduit le montant des paiements par chèque pour stimuler l’e-paiement

mardi 18 janvier 2022

En juillet 2018, le gouvernement ougandais a introduit une taxe de 0,5 % sur les transactions financières par Mobile Money. La population qui menaçait de se détourner du service ne l’a finalement pas fait avec la Covid-19. Une aubaine pour l’Etat, décidé à en tirer profit.

Depuis le samedi 15 janvier, les Ougandais ne peuvent plus effectuer des paiements de plus de 10 millions de shillings ougandais (2 750 USD) ou l’équivalent en devises étrangères par chèque. La Banque centrale a justifié cette mesure par le souci de renforcer les transactions monétaires électroniques dans le pays. Le précédent montant limite était de 20 millions de shillings.

Emmanuel Tumusiime-Mutebile, le gouverneur de la Banque, a déclaré que parmi les alternatives électroniques qui existent en Ouganda figurent, entre autres, le système de règlement brut en temps réel (RTGS), les solutions électroniques de transfert de fonds, le Mobile Money.

Il a toutefois précisé que les nouvelles limites financières, décidées par la Banque centrale d’Ouganda, ne s’appliquent « pas aux chèques de retraits au guichet, ni aux paiements par chèque effectués au sein de la même banque, c’est-à-dire lorsque l’émetteur du chèque et le destinataire détiennent un compte auprès de la même banque commerciale ».

Pour ce qui est du Mobile Money, le segment a encore enregistré de la croissance, l’année dernière. 3,08 milliards d’opérations financières pour un montant de 97 138 milliards de shillings échangés de janvier à septembre. En 2020, sur la même période, ce sont 66 447 milliards de shillings qui avaient déjà transité par le Mobile Money. Sur les douze mois, la valeur totale des transactions financières a atteint 93 728 milliards de shillings. Entre les douze mois de 2020 et les neuf mois de 2021, la valeur des transactions financières par Mobile Money a augmenté de près de 4 %.

Le dynamisme enregistré dans le segment du Mobile Money peut s’expliquer par le changement d’habitudes des consommateurs induit par la pandémie de coronavirus. Les restrictions sociales imposées par le gouvernement ont en effet poussé les populations à adopter des solutions dématérialisées pour accéder à des services, notamment pour ce qui est des paiements. La taxe de 0,5 %, entrée en vigueur dès le 1er juillet 2018, n’a pas freiné le développement du segment qui laisse présager d’importants revenus fiscaux pour l’Etat.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 18 janvier 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)