twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Oms dénonce l’usage abusif des téléphones portables

jeudi 23 mai 2013

Cinq niveaux de classification définissent les produits. Vu les risques, le téléphone mobile, qui génère des champs électromagnétiques de radiofréquence, est classé au niveau 2B. Jonathan Samet de l’Université de Californie du Sud estime même que ces ondes seraient cancérogènes pour l’homme.

Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), qui est une branche de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), a affirmé que les ondes émises par les téléphones portables peuvent provoquer certaines tumeurs cérébrales. Cette information est contenue dans un communiqué transmis à notre rédaction, lequel souligne qu’un risque accru de gliomes provoquant un type de cancer du cerveau serait dû au simple fait de communiquer à l’aide d’un téléphone sans fil. Seuls les gros utilisateurs de mobile encourent des risques importants. Néanmoins, tous les usagers doivent faire attention, car « les vapeurs d’essence sont classées au même niveau de gravité », lit-on dans le communiqué.

Selon le Pr. Jonathan Samet de l’Université de Californie du Sud, ce classement signifie qu’ « il peut y avoir un risque et que nous devons donc surveiller de près le lien entre les téléphones portables et le risque de cancer ». Christopher Wilde, directeur du Centre international de recherche sur le cancer, a insisté sur le fait qu’ « il est important que des recherches complémentaires soient menées sur l’utilisation intensive, dans le long terme, des téléphones portables ».

Quant à Kurt Straif du même centre, il a dressé les différentes attitudes à adopter pour nous protéger des ondes. « Ce qui, probablement, entraîne le plus haut niveau d’exposition, c’est d’utiliser le portable pour des appels. Si vous l’utilisez pour des Sms ou avec un kit mains libres pour les appels, vous abaissez l’exposition de dix fois ».

Pour le docteur Robert Bann du Circ, il y a actuellement une amélioration de la technologie visant à réduire l’émission d’ondes. Cependant, l’usage des téléphones portables est en constante augmentation. Pour lui, l’enjeu est « de faire la balance entre les deux ». Les spécialistes suggèrent de profiter des nouvelles technologies, tout en prenant des mesures pragmatiques, afin de réduire notre exposition aux ondes. Aussi, conseillent-ils de privilégier « le Sms à l’appel ».

Cora Portais

(Source : Le Soleil, 23 mai 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)