twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat veut amener les opérateurs de téléphonie à assumer leur responsabilité sociale

mardi 25 octobre 2011

Le Projet de loi fixant la part incompressible de l’Etat dans le capital de toutes les sociétés nationales à au moins 35% est un moyen pour l’Etat d’amener ces sociétés à assumer leur ’’responsabilité sociale’’, a affirmé le ministre de la Communication et des Télécommunications, chargé des Technologies de l’Information et de la Communication, Moustapha Guirassy.

’’C’est aussi une nécessité pour l’Etat, dans un contexte de libéralisme, dans un contexte où on protège le citoyen contre un libéralisme sauvage’’, a ajouté M. Guirassy dans un entretien accordé à l’APS.

Toutes les multinationales, les grandes entreprises du monde, pour être cotées, pour être appréciées et certifiées par certains organismes ont besoin de démontrer qu’elles ont une responsabilité sociale.

Pour ce faire, elles doivent aussi ’’montrer tout simplement qu’elles ne sont pas intéressées seulement par le profit, par la dimension économique et financière’’, a-t-il poursuivi, rappelant qu’il y aussi a en plus de cela ’’une dimension humaine’’.

Par cette mesure, précise-t-il, l’Etat ne cherche qu’à replacer l’homme au cœur du processus de développement.

Et pour cela, a-t-il estimé, avoir un minimum de 35% garantit à l’Etat une présence dans le processus de décision, dans les orientations et d’être présent pour profiter des bénéfices générés par l’évolution et le dynamisme de ce secteur. ‘’C’est le sens, selon lui, [qu’il faut] donner à cette décision de l’Etat ;’’

’’Le secteur des télécommunications est le secteur le plus porteur de croissance. C’est un marché important et donc il est bon que l’Etat puisse profiter des bénéfices qu’il génère’’, a-t-il encore expliqué.

(Source : APS, 25 octobre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)