twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat s’engage à assurer la protection des enfants contre les dangers de l’internet

lundi 9 février 2015

L’Etat sénégalais, en partenariat avec des organisations internationales, a entamé, lundi à Dakar, la réflexion sur la problématique de l’utilisation de l’internet par les enfants, dans le but de dégager des perspectives juridiques garantissant ’’un environnement en ligne sûr et sécurisé’’.

Conformément aux conventions internationales et en application des dispositions juridiques relatives à la protection des enfants et à la cybercriminalité, l’Etat s’est engagé à mettre en place un plan d’actions national de protection des enfants en ligne, indique un document remis à la presse.

‘’C’est dans cette approche inclusive que tous les acteurs et partenaires concernés par la question seront mis en contribution pour réfléchir sur la problématique et dégager des perspectives juridiques et techniques et garantir aux enfants un environnement en ligne sûr et sécurisé’’, a indiqué, Yaya Abdoul Kane, ministre des Postes et des Télécommunications

Il s’exprimait lors de l’ouverture d’un atelier national d’information et de partage sur la protection des enfants sur internet.

‘’L’internet assure aujourd’hui une partie de la socialisation de nos enfants. Ce qui augmente le risque de les voir être la proie de l’internet et des techniques d’information et de communication’, a soutenu, Yaya Abdoul Kane, pour qui c’est aux parents de les protéger contre ces dangers.

’’C’est dans ce contexte, a-t-il poursuivi, que l’Etat, entend mettre en place des textes réglementaires suite aux recommandations issues de cet atelier établissant un espace mondial d’échanges virtuels sans danger pour nos citoyens les plus vulnérables.’’

‘’Nous devons nous mobiliser pour relever les défis globaux liés à l’internet, mener des plans d’actions communes pour assurer la protection aux mineurs, à l’heure de la convergence des médias audiovisuels et de l’internet’’, a souligné M. Kane.

Il a réitéré la volonté des pouvoirs publics qui, selon lui, ’’ont le souci de préconiser des mesures de protection du jeune public adaptées à l’ampleur des enjeux, aux attentes sociales, ainsi qu’à l’évolution des usages et des technologies.

‘’Le gouvernement accorde une attention particulière à la protection des enfants. Il est nécessaire de les amener à prendre conscience des dangers de l’internet en les sensibilisant ou en adoptant des méthodes de filtrage pour certains programmes’’, a estimé M. Kane.

(Source : APS, 9 février 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)