twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat invité à mieux utiliser les TIC pour relever son plateau médical

mercredi 23 novembre 2011

Des experts ont invité, mercredi, l’Etat du Sénégal et les acteurs du monde de la santé à aller dans le sens d’une meilleure utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) pour un relèvement conséquent des plateaux médicaux du pays.

‘’Aujourd’hui avec la télémédecine et les consultations à distance possible avec les TIC, l’Etat peut aller plus vite dans sa politique de relèvement des plateaux médicaux’’, a dit Pape Demba Diallo, expert en TIC.

Il s’exprimait dans le cadre de la 2e édition du Salon de l’innovation et des solutions IT (SISIT) ouvert mardi. Cette rencontre de trois jours permet aux organisations de la sous régions et aux entreprises de découvrir les dernières innovations technologiques

Avec des partenaires extérieurs, a poursuivi, M. Diallo, la société nationale de téléphonie (SONATEL) qui est l’organisatrice du SISIT, a mis en place une plateforme de télémédecine et de téléenseignement.

‘’Ce sont de nouvelles applications qui permettent à l’Etat d’améliorer sa politique de santé’’, a souligné Mbakhane Diop expert e-santé qui a introduit une communication sur les enjeux de la télémédecine.

Certes, a-t-il noté, le gouvernement du Sénégal mène une politique en santé exprimée avec des plans de mise en œuvre écrits, mais seulement l’utilisation des moyens technologiques aurait aidé à mieux booster les plateaux médicaux, selon lui.

Dans ce cadre, a expliqué l’expert e-santé, la SONATEL en collaboration avec le département de médecine de l’université de Thiès, a installé un système de consultation à distance au centre hospitalier de Tivaoune.

Selon les experts qui prennent part au SISIT 2011, la télémédecine permet aux populations des zones éloignées de se faire consulter tout en restant chez elles. ‘’Le Sénégal ne dispose pas assez de spécialistes pour couvrir tout le pays, la télémédecine permet de se faire soigner sans se déplacer’’, a dit Mbakhane Diop.

’’C’est pourquoi, nous incitons les décideurs étatiques à mieux s’intéresser au créneau qu’offrent les TIC en menant une politique de généralisation du système dans le but de relever tous les plateaux médicaux du pays,’’ a plaidé l’expert e-santé.

(Source : APS, 23 novembre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)