twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat angolais devient le seul propriétaire de l’opérateur Unitel

lundi 31 octobre 2022

L’Angola poursuit le processus de nationalisation des actifs acquis avec les fonds publics. Le gouvernement détenait déjà 50 % d’Unitel à travers la société publique Sonangol.

João Lourenço, le président angolais, a acté la nationalisation de l’opérateur de télécommunications Unitel en appropriant les parts de la femme d’affaires Isabel dos Santos (via Vidatel) et du général Leopoldino Fragoso do Nascimento (via Geni) qui détenaient chacun 25 % du capital de la société. C’est ce qu’indiquent deux communiqués séparés publiés sur la page Facebook de la présidence.

Le communiqué indique que le gouvernement a dû faire recours à cette mesure «  pour sauvegarder la situation juridique de la société [Unitel, Ndlr] et garantir les intérêts de l’Etat  », après avoir épuisé toutes les possibilités d’accords avec les deux actionnaires concernés. Les parts retirées à Vidatel et Geni seront transférées à l’Institut de gestion des actifs et des participations de l’Etat (IGAPE) qui s’occupera de leur gestion, apprend-on.

La nationalisation d’Unitel intervient alors qu’Isabel dos Santos fait l’objet de poursuites judiciaires dans le cadre d’une vaste campagne anticorruption lancée en 2017 par le président João Lourenço. Elle a notamment vu ses avoirs gelés aussi bien en Angola qu’à l’étranger. Leopoldino Fragoso do Nascimento, quant à lui, est soumis à de fortes mesures restrictives dans le pays et à l’étranger.

Selon M. Lourenço, la nationalisation du principal opérateur télécoms d’Angola vise à garantir la prise de «  décisions nécessaires à la continuité de l’entreprise par le biais d’un modèle de gestion plus efficace, transparent et aligné sur l’intérêt stratégique représenté par la société  ».

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 31 octobre 2022)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 17 227 783 abonnés Internet

  • 16 672 913 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,10%
    • 3G : 28,11%
    • 4G : 55,79%
  • 247 760 abonnés ADSL/Fibre (1,45%)
  • 305 746 clés et box Internet (1,77%)
  • 1364 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,44%
  • Internet mobile : 98,56%

- Liaisons louées : 4 420

- Taux de pénétration des services Internet : 97,12%

(ARTP, 31 décembre 2022)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%
(Internet World Stats 31 décembre 2018)


- 8861 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2022)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 297 046 abonnés
- 256 076 résidentiels (86,21%)
- 40 970 professionnels (13,79%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 31 décembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 854 830 abonnés
- Taux de pénétration : 117,57%

(ARTP, 31 décembre 2022)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik