twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Eswatini fait marche-arrière et sort de la coalition internationale contre Huawei

mardi 2 février 2021

Loin de la menace que représentait le gouvernement Trump, l’Eswatini remet en perspective ses relations avec Huawei. Le pays évite ainsi de se priver d’un allié technologique de poids qui peut l’aider à réussir sa transformation numérique.

Le royaume d’Eswatini a fait marche arrière dans sa décision prise le 15 janvier 2021 de rejoindre la coalition Clean Networks initiée en 2020 par le gouvernement Trump pour bloquer la progression de Huawei sur la 5G. Mercredi 27 janvier, le ministère des Technologies de l’information et de la communication d’Eswatini a justifié ce retrait « en raison de problèmes de légitimité entourant le processus d’approbation du document ».

« Le ministère comprend l’importance primordiale de la sécurité des infrastructures de télécommunications et de l’adoption d’une approche factuelle et normative pour relever les défis de sécurité. Nous pensons également que nous devrions accorder une importance égale au développement et à la sécurité dans l’intérêt supérieur du royaume d’Eswatini », a souligné le département gouvernemental que dirige la fille du roi Mswati III, la princesse Sikhanyiso Dlamini.

Le rétropédalage de l’Eswatini est intervenu au lendemain du changement officiel de président à la tête des Etats-Unis. Le nouveau chef de l’Etat, Joe Biden, lors de sa prestation de serment le 20 janvier 2021, s’est montré moins agressif que son prédécesseur Donald Trump dans ses propos et son attitude. Il a d’ailleurs insisté sur le retour en force des Etats-Unis dans la coopération internationale.

Pour l’Eswatini, la sortie du Clean Networks à ce moment précis lui évite non seulement les foudres de l’ancien gouvernement américain jugé assez radical par plusieurs nations, mais lui assure également un certain rafraîchissement de ses relations économiques déjà tendues avec la Chine à cause de l’amitié que le petit royaume entretient avec Taiwan.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 2 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)