twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Esmt veut initier lycéens et collégiens à la programmation informatique

jeudi 28 juin 2012

L’Esmt veut que les élèves ne soient plus des utilisateurs passifs de l’outil informatique, mais deviennent ceux qui donnent les ordres et non ceux qui subissent la tyrannie de l’ordinateur. C’est l’objectif du projet « Python entre à l’école ».

« Python entre à l’école » n’est pas un extrait d’un roman de jeunesse, mais plutôt un projet informatique qui veut initier professeurs et élèves du moyen secondaire en programmation avec un langage de programmation. Cette dernière est un langage qui permet de communiquer avec la machine, de la donner des instructions et des ordres. Ces journées « Python entre à l’école » sont sponsorisées par Google, dans son programme Computer science of high school (CS4HS). Ce dernier vise à promouvoir l’utilisation des Tic dans les lycées et collèges. L’Ecole supérieure multinationale des télécommunications avait soumis, en Mars dernier, le projet « Python entre à l’école » et a reçu de Google un avis favorable pour l’organisation de ces journées d’initiation à la programmation avec langage python. Ladite initiation se fera en deux journées de formation : les 27 et 28 juin pour les enseignants et les 02 et 04 juillet pour les élèves.L’objectif, selon Jean Marie Preira, enseignant en informatique, c’est de faire comprendre aux élèves qu’ils ont la capacité de commander la machine. « Nous voulons que les élèves aient une utilisation de la machine autre que regarder des vidéos, des films…mais de savoir qu’ils peuvent tout faire avec, à partir du moment où ils auront compris le langage de la machine », a-t-il expliqué.

Pour M. Diop, diplômé de l’école et représentant de Google au Sénégal, ce projet participe à développer l’écosystème informatique autour de Google. Une douzaine d’établissements de Dakar et sa banlieue a été sélectionnée afin de participer à ces journées. Parmi ceux-ci figurent le lycée Limamoulaye de Guédiawaye, le lycée de Pikine, le lycée des Parcelles assainies, la cours sainte Marie de Hann, le Collège Sacré-Cœur…

Ndiol Maka Seck

(Source : Le Soleil, 28 juin 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)