twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Egypte interdit les équipements de télécommunications considérés comme une menace pour la sécurité nationale

lundi 31 octobre 2022

Avec la transformation numérique qui s’accélère, les pays sont de plus en plus exposés aux menaces de cyberattaques. Selon des statistiques citées par l’Autorité nationale de régulation des télécommunications (NTRA), l’Egypte fait partie des 20 pays les plus vulnérables aux cyberattaques.

En Egypte, il est désormais interdit d’importer, de fabriquer, d’exploiter ou de commercialiser tout équipement de télécommunications considéré comme une menace pour la sécurité nationale. Cette mesure vise notamment à préserver la cybersécurité nationale. Elle fait partie des amendements législatifs de la Loi sur les télécommunications de 2003 approuvés le dimanche 30 octobre par le Sénat.

Les nouveaux amendements n’ont pas spécifié les types d’équipements concernés. Toutefois, Phoebe Fawzi, vice-présidente du Sénat, a expliqué qu’il s’agit d’équipements utilisés par certaines personnes pour «  obtenir des informations qui sont en réalité considérées comme une menace pour la sécurité nationale et un grand danger pour la vie personnelle et sociale des citoyens  ».

Cette modification de Loi sur les télécommunications intervient dans un contexte marqué par les développements rapides de nouvelles technologies, dont l’utilisation non réglementée expose le pays à des risques de cyberattaques.

Par ailleurs, le gouvernement égyptien a mis en place une «  Stratégie nationale de cybersécurité 2022-2026  ». Elle vise notamment à sécuriser entièrement les infrastructures de télécommunications et d’information, afin de créer un environnement sûr pour la fourniture des services électroniques. Cela s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’Etat pour soutenir la sécurité nationale, construire l’Egypte numérique, détecter et surmonter les futures cyberattaques et les défis de la société numérique.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 31 octobre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik