twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Artp inflige une amende de 8 milliards Cfa à la Sonatel

vendredi 6 août 2010

C’est une réunion de crise qui a été convoquée d’urgence, hier, dans les locaux de l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp) pour statuer sur les perturbations constatées sur les télécommunications. Des actes qui portent la signature des employés de la Sonatel. Lesquels ont sevré les populations dcS moyens de télécommunications (téléphone, internet). Au sortir de cette rencontre, l’Artp a infligé une amende de 8 milliards Cfa à la Sonatel, sous réserve de poursuites judiciaires.

L’Etat va sévir contre la Sonatel. Et des sources judiciaires renseignent que l’article 80 a été brandi contre les auteurs de cet acte qualifié de « sabotage ». L’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp) gestionnaire des terminaux de communication s’est réunie toute la journée d’hier pour Et statuer sur les « actes délictuels » commis par la Sonatel. Et au sortir de cette rencontre des sources révèlent qu’une amende de huit milliards de francs Cfa a été servie à la Sonatel. « Personne ne peut imaginer les pertes que cette société a fait subir à l’Etat qui gagne de l’argent à travers les appels téléphoniques venus de l’extérieur.

Un système qu’ils (les saboteurs) ont bloqué sous prétexte d’une grève. Laquelle vise un acte légalement instauré par un décret du Président de la République. La gestion des appels extérieurs par Global Voice est une décision de l’Etat », tempêtent des sources judiciaires sous le couvert de l’anonymat. Et ces dernières de poursuivre : « Ce que la Sonatel a fait aujourd’hui (Ndlr : hier) peut même lui faire perdre le monopole dans le secteur des Télécommunications. Et l’Artp qui est la police dans ce domaine s’est basée sur des calculs précis pour infliger une amende à la Sonatel ».

Pire, avancent les mêmes sources, des poursuites judiciaires visent les auteurs des perturbations punies par l’article 80. Du fait que des actes de troubles à l’ordre public ont été constatés. « La Sonatel a mis le pays en danger. S’il y avait menace, l’Etat ne pourrait appeler nulle part à travers le monde », constatent nos interlocuteurs. Ce qui est également valable pour les populations. Lesquelles ont été sevrées brutale¬ment de toutes communications intérieures et extérieures.

(Source : L’Observateur, 6 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)