twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Alliance Smart Africa lancera en 2021 un projet visant à réduire de moitié le prix de l’accès à Internet en Afrique

mercredi 9 décembre 2020

7 à 10 pays membres de l’Alliance Smart Africa testeront son projet d’Internet à coût réduit dès l’année prochaine. L’organisation a décidé d’acquérir en gros des capacités data qui seront revendues à petits prix au détail. Le projet a été adopté le 7 décembre en conseil d’administration.

Le coût d’accès à Internet demeure très élevé dans plusieurs pays d’Afrique. Plusieurs rapports d’organisations internationales telles que l’Alliance for Affordable Internet (A4AI) le révèlent. Afin de le réduire pour permettre à un plus grand nombre de personnes d’accéder à une connectivité qui se révèle indispensable pour le développement socioéconomique, l’Alliance Smart Africa a décidé de lancer son projet d’achat en gros de capacités data dès 2021.

Une entité spéciale devrait être créée à cet effet. C’est elle qui se chargera de cette question en collaboration avec un consortium d’entreprises regroupant les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) et les grands opérateurs de télécommunications. Les capacités achetées en gros sur les infrastructures télécoms des fournisseurs de connectivité seront revendues au détail à prix abordable dans les pays membres de l’Alliance Smart Africa.

Cette décision a été prise lundi 7 décembre 2020, lors de la 9e réunion du conseil d’administration de l’Alliance Smart Africa. En mode virtuelle, la rencontre était présidée par le chef d’Etat rwandais Paul Kagame (photo) qui a appelé ses homologues à plus d’effort pour la transformation numérique du continent.

Dans un entretien accordé au journal rwandais New Times, Didier Nkurikiyimfura, directeur de la technologie et de l’innovation au secrétariat de Smart Africa, a déclaré que « le coût d’Internet en Afrique est très cher, nous visons donc vraiment à le réduire de 50%. Cela aidera les populations et les pays à obtenir une meilleure connectivité, à lancer des produits et services en ligne et à être en mesure de parvenir à une économie basée sur la connaissance ».

Il a précisé que dans le cadre du projet qui démarre en 2021 « nous commencerons par sept à dix pays comme première phase. Nous travaillerons avec un consortium d’entreprises telles que les opérateurs Internet et les opérateurs de télécommunications ». D’ici la fin d’année, l’élaboration du cadre de mise en œuvre dudit projet sera achevée. La Mauritanie en bénéficiera. Le pays a rejoint l’Alliance Smart Africa en tant que 31e membre.

(Source : Agence Ecofin, 9 décembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)