twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Afrique est le marché le plus dynamique pour les téléphones mobiles

lundi 22 juin 2009

Selon une enquête sur "le développement des télécommunications en Afrique", le marché africain enregistre une croissance de 49,3% depuis l’année 2002. Le marché du mobile en Afrique sub-saharienne (hors Maghreb et l’Ile Maurice) enregistre depuis 2002 la croissance la plus rapide au monde, selon une étude réalisée par la cabinet d’audit Ernst & Young sur "le développement des télécommunications en Afrique.

Depuis 2002, le marché africain enregistre une croissance de 49,3%, là où le marché français des télécommunications n’enregistre qu’un taux de croissance annuel pondéré de 7,5%, le Brésil est à 28% et l’Asie à 27,4%, révèle l’enquête .

Un taux de pénétration qui pourrait passer de 37 à 61% d’ici 2018

Concernant le taux moyen de pénétration du mobile sur le continent noir : le taux moyen de pénétration du mobile en Afrique qui "se situe à 37% pourrait passer à 61 % d’ici à 2018", poursuit le rapport, présentant l’Afrique noire comme étant à "l’avant-garde de la révolution des télécommunications".

En dépit d’un handicap en termes d’infrastructures et des coûts des production élevés, la croissance des télécommunications "a été soutenue par des économies africaines marquées par le boom des matières premières et la libéralisation accrue des marchés", explique Serge Thiémélé, responsable africain de "Global télécommunication Center, du cabinet initiateur de l’étude.

Un marché réparti sur trois catégories

Le marché du mobile africain se répartit en trois marchés selon l’étude : les marchés développés (+ 50%) qui regroupent 11 pays, les marchés émergents (20 à 49%), les plus nombreux, qui comptent 27 pays et les marchés vierges (- 20%) qui regroupent 19 pays",

Pour maintenir cette croissance, le secteur doit fait face à de nombreux défis, notamment la disponibilité des "ressources humaines de qualité" et les problèmes liés aux coûts de production : "Aujourd’hui, les opérateurs vont dans des zones où il n’y a pas d’électricité, il faut des groupes électrogènes et cela coûte cher. Il y a aussi des problèmes de sécurité donc il faut embaucher des gardiens, installer des systèmes d’alarme", explique M. Thiémélé.

(Source : [L’Expansion http://www.lexpansion.com/, 22 juin 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)