twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Afrique est la région où le cadre réglementaire sur les TIC a le plus évolué au cours des 10 dernières années

mardi 31 août 2021

Selon la Société financière internationale et Google, l’économie numérique pourrait peser 180 milliards $ en Afrique d’ici 2025. Pour en tirer parti, les pays du continent ont mûri leur environnement juridique afin qu’il soutienne cette croissance.

En Afrique, le cadre réglementaire indispensable à la bonne gestion et au développement de l’environnement TIC, télécoms et numérique s’est beaucoup développé. Dans son rapport « Digital trends in Africa 2021 Information and communication technology trends and developments in the Africa region 2017-2020 », l’Union internationale des télécommunications (UIT) estime que le continent est d’ailleurs la région du monde où il a le plus évolué au cours des 10 dernières années. Les données sont comparées sur la base du G5 Benchmark défini par l’UIT.

Les niveaux de maturité du cadre réglementaire sur les TIC (Source : UIT)

En 2007, près de 47 % des pays africains appartenaient à la catégorie G1. En 2018, seuls deux pays restaient dans cette catégorie la plus basse. Les pays de la catégorie G3 ont augmenté régulièrement en nombre, passant de 5 % à 52 % aujourd’hui. Le Kenya était le seul pays africain dans la catégorie G5 en 2019, entrant pour la première fois dans le top 10 mondial en huitième position. Cette année-là, l’Afrique comptait cinq pays de premier plan dans la catégorie G4 : le Sénégal, le Rwanda, le Nigeria, le Malawi et l’Ouganda.

Le Sénégal et le Rwanda sont sur le point d’atteindre la catégorie G5. L’Ouganda a également été le premier pays africain à atteindre la catégorie G4, en 2009. Actuellement, huit pays africains sur dix appartiennent à la catégorie G2 ou G3, contre la moitié des pays du G2 en 2007 et aucun pays du G3 à l’époque.

« L’évolution des scores de l’Afrique suit les moyennes mondiales et dépasse les moyennes des Etats arabes, de l’Asie-Pacifique et de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Il reste cependant beaucoup à faire pour faire passer les pays du G1 et du G2 au niveau supérieur : un soutien considérable sera nécessaire pour s’assurer que ces pays avancent sur la voie d’une réforme réglementaire significative », a déclaré l’UIT.

L’évolution du cadre réglementaire sur les TIC a gagné de l’ampleur en Afrique au fil des années au regard de l’adoption croissante du mobile comme outil de prédilection pour accéder à Internet, du développement du haut débit et de nouveaux services, du développement de l’innovation et de l’industrie start-up, mais également de la multiplication des menaces électroniques.

Selon l’UIT, « alors que les marchés sont toujours motivés par l’optimisme à propos de tout ce qui est numérique, les acteurs clés de toute la société perçoivent de plus en plus le rôle de la réglementation comme essentiel pour restaurer le plein potentiel des TIC afin de tenir pleinement leurs promesses ». Pour l’Afrique qui fait de la transformation numérique un défi pour sa croissance, la consolidation de l’environnement réglementaire sur les TIC est un atout pour le succès.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 31 août 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)