twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Afrique du Sud travaille sur un plan de connectivité universelle à haut débit, à déployer durant les 24 prochains mois

samedi 13 novembre 2021

Le besoin en connectivité de haute qualité a cru depuis l’année dernière en Afrique du Sud avec la crise sanitaire. Afin de répondre aux attentes des populations et garantir l’accès de tous à l’économie numérique qui se développe, les autorités locales multiplient les actions fortes.

Le gouvernement sud-africain, à travers le ministère des Communications et des Technologies numériques, travaille sur un plan de déploiement d’Internet à haut débit à travers tout le pays. Il prévoit de réaliser cette opération au cours des 24 prochains mois. L’objectif est de faciliter l’accès de toute la population sud-africaine à une connectivité de haute qualité. C’est la ministre Khumbudzo Ntshavheni qui l’a dévoilé lors de la rencontre des ministres des Communications des pays membres du groupe économique BRICS qui s’est tenue jeudi 11 novembre.

Au cours de la réunion, elle a justifié l’intérêt du gouvernement pour une connectivité universelle à haut débit au regard de l’évolution de l’économie actuelle vers « une économie à prédominance numérique ». Khumbudzo Ntshavheni a indiqué que « la pandémie de Covid-19 a démontré l’étendue de la fracture numérique en Afrique du Sud et dans le reste du monde en développement, sur le continent africain en particulier. Le fossé a été évident au cours de cette période, entre ceux qui ont accès à la connectivité et ceux qui n’en ont pas ».

Pour garantir aux Sud-africains cet accès équitable à la connectivité à haut débit, le gouvernement sud-africain a engagé la mise en œuvre de plusieurs actions. Il a accéléré la migration vers la télévision numérique qui a pris du retard, afin de libérer davantage de spectre télécoms à haut débit. L’achèvement de cette migration est prévu d’ici le 31 mars 2022, ce qui permettra ensuite l’attribution du spectre.

Khumbudzo Ntshavheni estime que la connectivité à haut débit universelle que veut développer l’Afrique du Sud permettra aux Sud-africains non seulement « d’accéder aux services, mais ouvrira également des opportunités pour les applications et les systèmes développés en Afrique du Sud et ailleurs dans le monde […] elle promouvra la collaboration dans la Zone de libre-échange continentale africaine y compris dans les BRICS ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 13 novmbre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)