twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ARTP invitée à protéger le marché des services de paiement électronique

lundi 13 août 2012

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) invite l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) à faire de sorte que les services de paiement électronique des factures ne soient pas ’’un marché captif’’ au Sénégal.

‘’Le RESTIC [exhorte] l’ARTP [à] se pencher sans délai sur la problématique délicate des services à valeur ajoutée (SVA), afin d’éviter, pour le cas du Sénégal, que les operateurs de téléphonie, en quête de relais de croissance, ne fassent des services de paiement électronique des factures un marché captif’’, écrit cette association d’entreprises des TIC dans un communiqué transmis à l’APS.

‘’Il est urgent pour notre pays de capitaliser les opportunités extraordinaires offertes par les SVA, en exigeant de nos autorités de régulation qu’elles anticipent correctement et accompagnent efficacement les innovations qui marquent le secteur des réseaux et leurs applications’’, rapporte le communiqué.

Le RESTIC invite aussi le gouvernement à élaborer ‘’un plan de contingence pour le secteur du télémarketing et du télétravail, au regard de la décision de la France de rapatrier onshore les services et prestations offshore dont les centres d’appel situés au Sénégal, en Tunisie et au Maroc’’.

Une telle décision de la France, selon le communiqué, ‘’fera subir de substantielles des pertes et des manques à gagner au Sénégal’’, où le paiement électronique des factures par exemple prend de l’ampleur.

‘’L’absence d’une régulation claire et lisible pour le développement du modèle opérationnel des SVA freine les acteurs et inhibe les investissements pourtant indispensables pour plus de fluidité et de profitabilité dans le secteur des SVA’’, ajoute la même source.

Le RESTIC estime que ‘’l’ARTP doit accompagner un secteur naissant et balbutiant (celui des TIC), en lui donnant les moyens institutionnels dans son développement et de son épanouissent, afin que le pays en profite en termes d’emploi et d’avancée technologique’’.

(Source : APS, 13 août 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)