twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ARTP et le REJOTIC font le point

samedi 19 décembre 2015

Pour la seconde année consécutive, l’ARTP et le Réseau des Journalistes en Tic se sont retrouvés pour un séminaire de formation et de partage sur les actualités du secteur.

Aucun sujet ne sera occulté par les parties en présence lors de ce séminaire de partage et de formation. De la régulation des télécommunications à la question de la licence 4G en passant par les litiges entre opérateurs tout va y passer. Lors de la cérémonie officielle de lancement présidée par le directeur général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) un avant-goût a été donné avec les échanges fructueux entre journalistes et les agents de l’Autorité pour le grand plaisir du directeur général de la structure qui a mis en exergue l’importance des TIC dans l’économie nationale. « L’ARTP a décidé depuis l’année dernière d’inscrire dans son agenda cette rencontre avec les journalistes professionnels de Tic pour échanger avec eux su toutes les questions concernant ce secteur. Le secteur des télécommunications et des Tic est e pleine croissance. Son dynamisme et sa créativité doivent permettre, comme le souhaite le président de la République, de tirer vers l’avant d’autres secteurs d’activité et dépasser les 10%. Les récentes publications de l’Union internationales des Télécommunications indiquent que le Sénégal est à la 11ième place au niveau africain et à la 3ième dans la sous-région devant la Côte d’Ivoire, mais derrière le Ghana et le Cap-Vert », s’est félicité Abdou Karim Sall. Le directeur général a indiqué prendre en compte, avec ses équipes, les contributions des journalistes spécialisés dans les informations de son secteur d’activité. Abdou Karim Sall n’a pas omis de leur assurer de son soutien dans leur formation pour mieux informer les populations. Une annonce qui a ravi le président du Réseau des Journalistes en TIC (REJOTIC). « Nous avons besoin de renforcement de capacité parce que sans cela, nous ne pouvons pas informer convenablement les populations. C’est une initiative à renforcer et multiplier pour que les professionnels soient au fait de tout ce qui se passe dans ce secteur. Il faut in fine qu’on puisse avoir une page Hi-tech dans les quotidiens, comme on a des pages économie ou société. Le thème de cette seconde rencontre vient à point nommé. Dans ce secteur, on parle de plus en plus de mobile banking, les objets connectés, le e-commerce et tant d’autres la régulation doit s’adapter à cette nouvelle donne. Le secteur des TIC est un domaine ou tout va vite et il faut pouvoir suivre le rythme. Dépasser les 10 % du PIB et atteindre les 15% il faut qu’une bonne régulation soit faite et qu’elle s’adapte aux réalités de l‘heure qui permettront d’atteindre l’émergence », a déclaré Ismaila Camara.

Dans le domaine des Postes, Abdou Karim Sall a donné les grandes lignes de la politique du gouvernement. Il a indiqué que cela fera de sorte que la Poste retrouve son lustre d’antan et participent comme ses consœurs du reste du monde à la construction d’un service postal public vigoureux. « Nous voulons que la Poste occupe sa place dans cette régulation qui est placée sous notre responsabilité. Aujourd’hui avec le développement du e-commerce, on se rend compte en 2015 plus d’un million de Sénégalais ont acheté via internet sur des sites marchands. Ce qui est attendu d’ici 2020 ce marché est une forte croissance. C’est pourquoi nous sommes tentés d’essayer de capter les fruits de cette opportunité. La jonction de l’internet et des réalités postales permettront à tous les sénégalais depuis n’importe quelle position de se faire livrer sans soucis. Raison pour laquelle l’ARTP a pris la décision avec toutes les parties concernées de mettre sur pied un processus d’adressage qui soutiendra le développement du commerce électronique comme le transport, la santé et les autres pans de la vie sociale », a conclu le directeur général.

Amayi Badji

(Source : Réussir Business, 19 décembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)