twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kolda : Les agents de l’état civil à l’école du logiciel « rapide-pro » pour l’enregistrement des naissances

jeudi 16 janvier 2020

Les agents de l’état civil de Kolda viennent de suivre un renforcement de capacité sur le logiciel d’enregistrement et d’envoi des naissances appelé « rapide-pro » ce jeudi 16 janvier. Et cette formation est le fruit d’une collaboration entre le ministère des collectivités territoriales et l’Unicef qui entre dans le cadre de la modernisation et de la digitalisation de l’état civil. L’élimination de la non déclaration de l’enfant à l’état civil dès la naissance demeure l’objectif de cette session de formation.

À en croire Aliou Ousmane Sall, le directeur national de l’état civil, « l’objectif de la réunion est la mise en œuvre des projets et programmes retenus avec l’Unicef. Parmi ceux-ci, nous avons l’application « rapide-pro » qui consiste à collecter et remonter les données d’état civil à partir des collectivités territoriales vers le niveau central après enregistrement des naissances. C’est une solution qui était installée dans toutes les collectivités territoriales des trois départements de la région », déclarera-t-il.

Il poursuit en expliquant les enjeux de la rencontre : « aujourd’hui, nous sommes à Kolda pour rencontrer les points focaux qui avaient en charge l’enregistrement et l’envoi des messages mensuels pour avoir une maitrise et voir l’évolution statistique dans les collectivités », puis il s’est appesanti sur les difficultés et les correctifs à apporter, « mais surtout à partir des données voir les disparités. Et voir pourquoi des naissances n’ont pas été enregistrées car ayant été constatées au niveau des structures de santé. Cependant, il faut apporter des solutions à ces disparités. Mais aussi ces données nous permettent d’avoir une photographie de la région en terme d’évolution et d’enregistrement afin que les collectivités puissent maitriser le système mis en place. »

Souleymane Diallo, officier d’état civil de la collectivité de Mampatim de préciser : « nous sommes engagés à le faire mais parfois nous rencontrons des difficultés de connexion à internet pour faire l’envoi. C’est pourquoi, il y aura forcément des problèmes au niveau central pour disposer de toutes les données. » La problématique de l’enregistrement des naissances demeure un réel problème pour les collectivités territoriales. Mais avec la formation sur ce logiciel (rapide-pro) les disparités entre les structures de santé et les collectivités territoriales vont s’améliorer considérablement.

(Source : Dakar Actu, 16 janvier 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)