twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kinshasa : la « Silikon Bantu », naissance d’un nouveau cluster pour faire émerger les startups congolaises

mercredi 14 juin 2017

Pensée pour donner un cadre d’émergence aux startups de la RD Congo, Silikon Bantu a gagné son premier pari. Celui de la mobilisation. C’était à l’occasion de la semaine française à Kinshasa organisée par la Chambre de Commerce Franco-Congolaise, du 24 au 27mai 2017.

C’est devant un parterre de plus de 150 invités tirés sur le volet que les initiateurs de Silikon Bantu, un cluster national d’acteurs numériques, ont annoncé officiellement le lancement de leurs activités. Objectif : en 2 ans, faire de la RD Congo une « startupnation » ! Un pari ambitieux au regard des défis. Invité à présenter le panorama de l’écosystème numérique en Afrique, Mohamadou Diallo, Directeur de publication de CIO Mag a expliqué d’entrée que « la croissance économique africaine, encore dépendante des revenus tirés de l’exploitation des matières premières, n’assurera en aucun cas l’employabilité de ses habitants et surtout des jeunes si l’on reste dans le schéma actuel ».

Pour Mohamadou Diallo, « l’alternative pour les Etats consiste à encourager les jeunes à devenir des entrepreneurs, en créant des startups via des incubateurs, pour être eux-mêmes créateurs de richesse et d’emplois dans leurs propres pays ». La RDC n’échappe à cette logique. « Silikon Bantu veut se positionner comme un des acteurs incontournables pour bâtir le numérique de demain, source de création de richesse », a renchéri Bonny Maya, son Président. Et de poursuivre que l’objectif est « de permettre aux startups de la RDC d’être sur la même ligne que ceux du Kenya ou du Nigeria ».

Une transformation radicale qu’ils espèrent réussir avec le réseautage des entreprises évoluant dans le numérique. En adoptant une approche proactive, Sikikon Bantu réunit plusieurs PME œuvrant dans le numérique légalement identifiées. Il s’agit de PME basées en RDC, en Afrique du Sud et ailleurs, qui sont de domaines d’activité divers et variés comme l’e-Santé, l’e-Commerce, la Fintech, etc.

Comment alors intégrer le réseau ? Les initiateurs de la Silikon bantu ouvrent les portes aux sociétés ou établissements légalement enregistrés au Guiche unique de création d’emploi et œuvrant évidement dans le secteur du numérique ou s’appuyant sur ce secteur dans leur modèle économique.

Plan d’actions

Des startups comme Maxicash, Surprise Tropicale, Molato Market, Baziks, CarWangu, Youdee, Konnect, WapiMED, Basabose, Mapapa’s, Actualite.cd, MonKitunga, eMart.cd… ont déjà rejoint l’initiative. A en croire Bonny Maya, un plan d’action bien précis est élaboré pour construire l’écosystème des startups du numérique de la RD Congo. Après le regroupement des différents acteurs, suivront des échanges pour harmoniser les points de vue. Ensuite, un annuaire des startups sera mis à jour, avec un recensement de tous les événements liés au numérique dans le pays. Ceci, afin de participer à leur organisation et soutenir les acteurs. Enfin, des discussions s’engageront avec les autorités congolaises pour les amener à impliquer les acteurs du secteur dans les prises de décisions liées aux startups.

Bonny Maya assure disposer déjà de quelques bons contacts sur qui s’appuyer. Le défi, c’est donc de voir émerger au Congo, les talents ; de travailler à la réalisation des rêves et de porter le pays au niveau des pays en pleine transformation numérique sur le plan régional, continental et international.

« Il est temps pour nous tous qui rêvions de ce Congo émergent, d’un écosystème favorable, d’une percée, d’un futur numérique, de semer dès maintenant et de semer ensemble. Regroupons-nous et rassemblons nos talents. Soyons Bantu », a lancé Bonny Maya en signe d’appel. Car, dit-il, « on ne peut pas labourer, semer, récolter et manger le même jour ». Un appel à agir dès maintenant dans une démarche inclusive pour la promotion des startups congolaises.

(Source : CIO Mag, 14 juin 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)