twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kinshasa abritera à nouveau le siège de l’Union africaine des télécommunications

samedi 18 août 2018

C’est décidé. Kinshasa abritera à nouveau le siège de l’Union africaine des télécommunications. C’est ce que la délégation congolaise dirigée par le ministre des PTNTIC Emery Okundji a sollicité et obtenu à l’issue des travaux de la Sème session de la conférence des plénipotentiaires de l’UAT organisée du 16 au 17 août à Nairobi (Kenya).

Les rideaux sont tombés, vendredi 17 août au Safart Park Hôtel de Nairobi (Kenya) où les plénipotentiaires de 1’ Union africaine des Télécommunications (UAT) ont échangé pendant deux jours sur des questions essentielles de l’organisation. Il s’est agi, notamment du renouvellement du Conseil d’administration et du bureau. La délégation congolaise conduite par le ministre en charge des PTNTIC, Emery Okundji, a réussi le pari de reprendre le siège de l’UAT. Kinshasa abritait déjà le siège de l’Organisation avant qu’il ne soit délocalisé provisoirement vers Nairobi suite à la crise politique qui a prévalu dans la capitale congolaise entre 1997-1998. 20 ans plus tard, Emery Okundji change la donne.

L’ambitieux ministre des PTNTIC a saisi la balle au bond pour passer sa revendication de la reprise du siège de l’UAT par Kinshasa en rassurant ses interlocuteurs que toutes les batteries seront mises en marche pour rencontrer les prérequis afin d’abriter effectivement le siège de l’UAT. La rencontre qui a réuni plusieurs ministres africains en charge des télécommunications s’est également penchée sur l’état des lieux de l’UAT. Des questions spécifiques, entre autres, la santé financière et la régularité des membres (ratification de la convention et les accréditations) ont été abordées. Pour rappel, en marge de cette 5ëme conférence des plénipotentiaires, il s’est tenu la première session de la 
table ronde ministérielle sur le développement des TICS à travers le continent et sur la régulation de ce secteur porteur de croissance.

A cette occasion, la RDC, au travers son ministre des PTNTIC, a fait l’état des lieux des Tics et le cadre réglementaire en vigueur, lacunes ainsi que les points forts. L’on note des avancées significatives. La RDC pays continent, disposant de plus ou moins de 80 millions d’habitants, 2.345.000 km2, a déjà construit 3800 km dont Kin -Moanda 610 km et Kin-Kasumbalesa via Sakania 3200km sur les 31000 km de backbone à construire. Le pays dispose aussi d’un cadre légal adopté à 1 évolution technologique ; un cadre légal propice aux investissements. Avec comme première retombée sa population par l’exclusivité numérique et la connectivité de tous. C’est dans ce cadre qu’un accent particulier a été- mis sur la formation des jeunes pour promouvoir l’innovation. Car, soutient-il, le développement général des indicateurs ou mesures des indices des télécommunications ne peut pas être ouvert pour tous mais plutôt en bonne évolution.

(Source : Digital Congo, 18 août 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)