twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : les transactions par carte bancaire ont ralenti en 2020 au profit du mobile money

mercredi 20 janvier 2021

Avec la Covid, les Kenyans ont suivi les recommandations du gouvernement en matière de paiement pour freiner l’avancée de la maladie. Ainsi, le mobile money a explosé de 26,17% en 2020 par rapport à 2019, avec une valeur financière de $45,3 milliards entre janvier et novembre.

Selon les données de la Banque centrale du Kenya, le segment du mobile money a largement bénéficié de la crise du coronavirus au détriment de celui des cartes bancaires. Le nombre de transactions qui était de 1,7 milliard de janvier à novembre 2019 est passé à 4,4 milliards durant la même période en 2020. Soit une croissance de 160,45%.

La valeur financière de ces transactions se chiffrait à 5 000,025 milliards de shillings kenyans (45,3 milliards USD) contre 3 962,834 shillings kenyans (35,9 milliards USD) en 2019. Soit une croissance de 26,17% portée par le message du président de la République Uhuru Kenyatta, le 20 mars 2020. Il préconisait aux populations l’adoption du paiement mobile pour freiner la propagation du virus. Le nombre d’abonnés est d’ailleurs passé de 58,039 millions en novembre 2019 à 65,766 millions en novembre 2020.

Par contre, du côté des cartes bancaires, les chiffres montrent un ralentissement des opérations. Selon la Banque centrale du Kenya, les banques ont enregistré 59 952 025 transactions par carte de crédit de janvier à novembre 2020 contre 71 696 773 au cours de la même période en 2019. Soit un recul de 11 744 748 transactions.

En valeur financière, le segment de la carte bancaire a enregistré 579,445 milliards de shillings kenyans de janvier à novembre 2020 contre 576,388 milliards de shillings kenyans durant la même période en 2019. Soit une légère croissance de 3,057 de shillings kenyans (0,53 %). Entre 2018 et 2019, la croissance de la valeur financière des transactions par carte bancaire était de 31,47%.

Pour le marché kenyan, la croissance du mobile money durant la Covid-19 pourrait occasionner un changement des habitudes de consommation qui profitera au e-commerce et au segment de la logistique. C’est la promesse de nouveaux emplois à travers les nouveaux investissements dans la création de nouvelles entreprises de livraison, de services en lignes, etc.

(Source : Agence Ecofin, 20 janvier 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)