twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : la croissance des télécoms a été ralentie par la campagne d’enregistrement des cartes SIM en 2021/2022

lundi 24 octobre 2022

La campagne d’enregistrement des cartes SIM devrait permettre de lutter contre la cybercriminalité et la fraude dans l’espace numérique kényan. Cependant, la désactivation des cartes SIM non enregistrées pourrait ralentir la croissance du secteur.

Selon les statistiques de l’Autorité des communications du Kenya (CA), les abonnements actifs à la téléphonie mobile s’élevaient à 64,7 millions au quatrième trimestre de l’année financière 2021/2022, soit une baisse de 0,44 % par rapport aux 64,9 millions enregistrés au trimestre précédent. Cependant, il s’agit d’une croissance annuelle de 0,46 % par rapport aux 64,4 millions enregistrés au quatrième trimestre 2020/2021.

«  Au cours de l’exercice 2021/22, le segment de la téléphonie mobile a été marqué par une intervention réglementaire importante qui a consisté en la mise à jour des détails d’enregistrement de toutes les cartes SIM dans le pays. Cet exercice a entraîné la désactivation de cartes SIM enregistrées sous des détails d’identification erronés  », explique le régulateur.

Le régulateur a indiqué que les opérateurs mobiles ont désactivé plus de 124 689 cartes SIM indûment enregistrées au premier trimestre 2021/2022 et 287 214 cartes SIM au troisième trimestre. La campagne d’enregistrement des cartes SIM devait prendre fin le 15 avril, mais le régulateur a dû prolonger le délai jusqu’au 15 octobre en raison du fort taux de non-conformité affiché par les opérateurs. A l’expiration du nouveau délai, tous les abonnés à la téléphonie n’étaient pas toujours enregistrés. La CA a donc donné un nouveau délai de 60 jours aux opérateurs pour terminer l’opération.

La désactivation des cartes SIM non enregistrées devrait avoir un impact certain sur les revenus des opérateurs télécoms, entre autres. En 2021, les services mobiles ont généré des revenus de 315 milliards shillings kényans (2,6 milliards USD), soit une augmentation de 12,45 % par rapport à 2020. Dans le même temps, les investissements dans le segment de la téléphonie mobile ont augmenté de 12,41 % pour atteindre 51,6 milliards shillings, contre 45,9 milliards shillings en 2020.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 24 octobre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik