twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : l’Autorité des communications a approché le Parlement pour le partage des infrastructures télécoms

lundi 19 avril 2021

La large empreinte télécoms de Safaricom sur le marché kényan inquiète le régulateur. L’opérateur, plus présent qu’Airtel et Telkom à travers le territoire national, met en danger la concurrence. Le gendarme du marché télécoms réfléchit à divers moyens d’y remédier.

L’Autorité des communications du Kenya (CA) a exprimé au Parlement sa volonté de le voir adopter de nouvelles lois destinées au partage des infrastructures télécoms entre les différents opérateurs présents dans le pays. A travers cet enrichissement de l’environnement juridique qui régit le secteur national des télécoms, le régulateur veut corriger des manquements qui suscitent aujourd’hui quelques problèmes.

Face au Parlement, qui a interpellé le régulateur télécoms le mercredi 14 avril sur la toute-puissance de Safaricom, Francis Wang’ombe Kariuki le directeur général de la CA a déclaré que « l’autorité est d’avis que les dispositions ab initio en matière d’infrastructure dans le secteur auraient dû être séparées des opérateurs de réseaux mobiles. Des réglementations auraient dû être élaborées principalement pour garantir que des tiers fournissent l’infrastructure. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. C’est avec cette réalité que nous sommes d’avis que des réglementations devraient être promulguées et appliquées en ce qui concerne le partage des infrastructures sur une base commerciale et en cas de litige, le régulateur du secteur peut jouer le rôle d’arbitre ».

Safaricom détient actuellement le plus large réseau mobile et de fibre optique du pays. Grâce à cette empreinte télécoms, le leader du marché kényan est présent dans plusieurs localités où sont absents ses concurrents et dicte sa loi. Alors que le besoin en services télécoms se fait de plus en plus pressant – poussé par le caractère indispensable d’Internet qu’a révélé la Covid-19 – le régulateur est conscient qu’une absence de concurrence dans une grande partie du pays mettra en danger la liberté de choix des consommateurs.

Le partage d’infrastructures télécoms, au-delà d’assurer la concurrence et l’équité entre opérateurs télécoms, contribuera également à leur faire réaliser des économies. En évitant de dupliquer les infrastructures dans les zones où elles peuvent être partagées, le régulateur télécoms estime que les opérateurs pourront réinvestir l’argent sauvegardé dans d’autres activités telles que le développement de produits à valeur ajoutée ou encore l’extension du réseau dans les zones non couvertes par le réseau télécoms.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 19 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)