twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : Telkom attend l’approbation du régulateur pour lancer ses filiales T-Kash et Telkom Digital

mercredi 6 juillet 2022

L’opérateur Safaricom domine de fond en comble le marché télécoms kényan. Depuis des années, ses concurrents explorent différents moyens pour réduire l’hégémonie de la société, sans trop de succès.

L’opérateur de télécommunications kényan Telkom Kenya attend toujours l’approbation réglementaire de l’Autorité des communications du Kenya (CA) pour son projet de création de deux filiales distinctes pour ses services financier et numérique, respectivement T-Kash et Telkom Digital. C’est ce qu’a déclaré Mugo Kibati, président-directeur général, de la société à la presse locale.

«  Nous avons fait la plupart des choses, nous attendons l’approbation du régulateur. Une fois que le régulateur l’aura approuvé, ce sera fait. Tout est fait  », a déclaré M. Kibati.

C’est en mai 2021 que Telkom a révélé ses plans de créer ces deux nouvelles entités. Le projet fait partie d’un certain nombre de nouveaux axes stratégiques révélés par l’entreprise après l’échec des plans de fusion avec son rival Airtel Kenya. Cette restructuration, entamée depuis 2020, s’inscrit dans le cadre d’un objectif à long terme de Telkom visant à s’imposer comme un fournisseur de télécommunications intégré, accélérant la transformation numérique sur le marché.

Une fois approuvé, T-Kash continuera d’offrir aux clients des services d’argent mobile, y compris les services de prêt financiers mobiles que la société a annoncés récemment. Parallèlement, les efforts de l’opérateur téléphonique pour répondre aux besoins croissants de la région en matière de services numériques seront concentrés dans la filiale Telkom Digital. Cette dernière devrait comprendre des infrastructures, notamment un réseau de fibres optiques, des câbles sous-marins internationaux et un centre d’atterrissage intelligent.

Les ambitions numériques de Telkom s’inscrivent dans le cadre des actions entreprises par la société pour réduire la domination de son rival Safaricom, qui domine tous les segments du secteur. Selon le rapport annuel de l’Autorité des communications, Safaricom contrôle 64,2 % des abonnements à la téléphonie mobile contre 26,8 % pour Airtel et 6 % pour Telkom. Selon les derniers chiffres de la Central Bank of Kenya (BCK), Safaricom détenait 99,8 % de parts de marché du mobile money en 2020 contre 0,2 % pour Airtel Money et 0,006 % pour T-Kash.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 6 juillet 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)