twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : Safaricom veut porter son nombre de sites 5G à 250 d’ici la fin 2021

mardi 1er juin 2021

Bien que le coût des appareils dédiés soit encore assez onéreux pour la majorité des Kényans, Safaricom accélère son investissement dans la 5G. La société veut capitaliser sur le marché actuel relativement faible pour asseoir sa présence qu’elle pourra ensuite consolider avec la baisse des coûts au fil des années.

L’opérateur de téléphonie mobile Safaricom envisage d’investir dans l’extension de son réseau 5G. Le leader du marché télécoms national veut en effet porter son nombre de sites 5G, qui n’était que de 15 lors du lancement du réseau ultra haut débit dans le pays, à 250 sites d’ici la fin de l’année. Neuf villes sont ciblées par cette opération d’extension de réseau, notamment Nairobi, Kisumu, Kisii et Kakamega.

Selon Dilip Pal, le directeur financier de Safaricom, la société a prévu ce projet d’extension du réseau 5G dans ses prévisions de dépenses pour l’année en cours. Il a ajouté que cette opération profitera aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises, à la maison, en déplacement, au travail, et va répondre à la demande croissante en connectivité de très haut débit qui se développe à travers le pays.

Safaricom a lancé la 5G au Kenya le 26 mars dernier. La société télécoms qui a bénéficié de l’expertise technique des sociétés technologiques Nokia et Huawei avait annoncé l’ultra haut débit mobile un an après les tests d’usage et près de trois mois après que son président-directeur général, Peter Ndegwa, a affirmé que la technologie n’était pas dans les projets immédiats de la société. Il semble qu’il a vite été rattrapé par la réalité du terrain.

Bien que les appareils mobiles compatibles 5G soient encore assez coûteux pour la majorité des Kényans, comme pour la 4G il fût un temps, Safaricom qui est leader sur les différentes technologies mobiles présentes sur le marché se positionne stratégiquement pour attirer les premiers clients et étendre son emprise sur ce nouveau segment de marché au fil du temps. Une stratégie à travers laquelle l’opérateur télécoms verra de nouveaux revenus croître avec le temps.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 1er juin 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)