twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : Safaricom et Airtel testent l’interopérabilité de leur service Mobile Money

lundi 22 janvier 2018

C’est aujourd’hui qu’a débuté la phase test de l’interopérabilité entre les services Mobile Money des opérateurs de téléphonie mobile Safaricom et Airtel. C’est une victoire pour l’Autorité des Communications du Kenya (CAK) qui a bataillé pendant longtemps avec la filiale du groupe télécoms Vodacom, pour obtenir la mise en place de cette collaboration entre les concurrents du marché.

Pour Airtel qui a longtemps décrié le caractère dominant de Safaricom (près de 70% de part de marché dans la voix et la data ; près de 80% de part de marché dans le Mobile Money, Ndlr), l’interopérabilité devrait apporter plus d’équité sur le marché.

L’interopérabilité des services Mobile Money, Joe Mucheru, le secrétaire de cabinet au ministère de l’information et de la communication, a expliqué qu’elle permettra « d’envoyer et de recevoir de l’argent à travers les réseaux de manière transparente et aura de nombreux avantages pour les utilisateurs qui ne seront plus limités à leurs options ».

En clair, tout envoi d’argent depuis un compte Airtel Money vers un compte M-Pesa, pourra désormais être retiré chez un agent M-Pesa. Avant, le client M-Pesa recevait une notification de réception d’argent par SMS et devait effectuer le retrait uniquement auprès d’un agent Airtel Money.

La pilote de l’interopérabilité permet de tester la capacité technique des deux opérateurs télécoms à fournir le service en commun et à satisfaire aux attentes des consommateurs.

Telkom Kenya, le troisième opérateur de téléphonie mobile du pays, devrait rejoindre le test plus tard, après avoir achevé le réaménagement de sa plateforme Mobile Money, retirée du marché l’année dernière.

Si au terme de la phase pilote, le Kenya lance officiellement l’interopérabilité dans le Mobile Money, c’est un pas de plus que franchira le pays dans le développement de ce segment d’activité déjà très dynamique. Le volume de transactions monétaire par mobile, va encore augmenter pour le plus grand bonheur des opérateurs et des abonnés.

En Afrique de l’Est, le Kenya deviendra également le second pays à adopter l’interopérabilité dans le Mobile Money. La Tanzanie l’a déjà fait. En 2016, les opérateurs de téléphonie mobile Vodafone, Tigo, Airtel, ont interconnecté leur plateforme Mobile Money. Ils ont même poussé l’expérience plus loin en lançant en avril 2017, un service Mobile Money commun baptisé « Taifa Moja », qu’a rejoint Zantel.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 22 janvier 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)