twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya Pipeline Company lance un câble à fibre optique et fait son entrée dans le secteur de l’Internet

vendredi 8 avril 2022

La demande en connectivité à haut débit continue de croître au Kenya comme à travers toute l’Afrique. Des sociétés opérant dans d’autres secteurs comme l’énergie et l’électricité mettent leurs infrastructures à disposition des opérateurs, en quête de ressources pour répondre à la demande.

Kenya Pipeline Company (KPC), la société publique kényane des pipelines, a lancé le jeudi 7 avril son câble à fibre optique, faisant ainsi son entrée sur le marché de l’Internet kényan. La nouvelle infrastructure reliera le port de Mombasa à Kisumu et Eldoret, dans l’ouest du Kenya, en passant par Nairobi.

KPC a déployé son nouveau câble à l’intérieur de ses pipelines, réduisant ainsi les risques de vandalisme et de destruction. Le câble sera loué aux clients au prix de 22 dollars par kilomètre et par fibre, avec une redevance unique de 200 dollars par site. 5 % du tarif total de location seront facturés pour la maintenance.

Le lancement du câble à fibre optique de KPC fait suite à l’acquisition par la société d’une licence de niveau 2 auprès de l’Autorité des communications du Kenya (CA) en 2018, afin de déployer des infrastructures de communication avec une garantie de couverture régionale. Il intervient une semaine après que l’entreprise publique de télécommunications, Telkom Kenya, a dévoilé le câble maritime Pakistan and East Africa Connecting Europe (PEACE) à Mombasa.

La nouvelle infrastructure de fibre optique devrait permettre à Kenya Pipeline Company de contribuer à l’amélioration de la connectivité Internet à haut débit au Kenya alors que la demande ne cesse de croître. En lançant son câble à fibre optique, la société se garantit de nouvelles sources de revenus. Joe Mucheru, ministre des TIC, a déclaré que l’entrée de KPC dans le secteur du câble à fibres optiques est rentable et améliorera l’accessibilité des services Internet dans le pays. « Nous ne pouvons pas avoir trop de fibre optique dans le pays, et cette collaboration est donc très positive, car elle contribue à la croissance du pays », a-t-il déclaré.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 8 avril 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)