twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : Google annonce un financement de 10 millions $ dont la moitié ira au soutien des start-up

vendredi 29 janvier 2021

En Afrique de l’Est, le Kenya est l’économie la plus dynamique dans le numérique. Google qui veut profiter du potentiel de ce marché – qui devrait croître au cours des prochaines années avec les transformations suscitées par la crise du coronavirus – est en mode séduction.

Mercredi 27 janvier, Sundar Pichai, le président-directeur général de Google, a annoncé au président de la République du Kenya, Uhuru Kenyatta, un investissement de 10 millions USD de la société technologique américaine au Kenya.

Lors de la réunion virtuelle qu’ils ont tenue en marge d’un débat public sur la transformation numérique en Afrique ; organisé par le Corporate Council on Africa (CCA) – une association basée à Washington DC, active dans le renforcement des relations économiques et commerciales entre les Etats-Unis et les économies africaines – il a souligné que ce financement soutiendra les efforts de relance économique du pays après la crise de Covid-19.

Sundar Pichai a affirmé qu’en plus du financement de 10 millions USD, dont 3 millions USD iront au soutien des petites entreprises, 5 millions USD aux start-up locales et 2 millions USD aux œuvres caritatives, l’entreprise étendra cette année la portée de son programme Google for start-up Accelerator pour soutenir 100 000 entreprises et 15 000 développeurs au Kenya. Dans le secteur de l’éducation, le géant américain de la technologie prévoit aussi de former 29 000 élèves et 1 800 enseignants à l’apprentissage à distance grâce à sa plateforme Google Classroom.

L’appui de Google au Kenya intervient au moment où le gouvernement du pays, confronté au niveau de préparation TIC nationale relativement faible face à la crise de Covid-19, accélère sa transformation numérique. Uhuru Kenyatta a soutenu que l’une des priorités actuelles du Kenya est d’améliorer la couverture du territoire national en connectivité de qualité pour la traduire en avantages économiques tangibles pour la population.

En soutenant le Kenya dans sa relance économique post-Covid-19, Google se positionne également stratégiquement sur ce marché qui est le plus dynamique d’Afrique de l’Est. L’entreprise scrute actuellement le continent en quête d’opportunités d’affaires, comme Amazon, Microsoft ou encore Facebook. Sundar Pichai a assuré au président Kenyatta la disponibilité de Google à collaborer avec le pays dans la fourniture de solutions technologiques.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 29 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)