twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : Airtel et Telkom menacés de sanctions pour mauvaise qualité de service

mercredi 3 février 2021

Le régulateur télécoms kényan a renoué avec l’évaluation de la qualité des prestations fournies par les opérateurs, après deux ans d’arrêt pour mise à niveau du système. L’exercice prend davantage d’importance au regard de la demande accrue en services télécoms de qualité suscitée par la Covid-19.

Les opérateurs de téléphonie mobile Airtel Kenya et Telkom Kenya risquent des sanctions de l’Autorité des communications (CA) du Kenya si la mauvaise qualité de leur service perdure en 2021. Les deux sociétés télécoms, qui font actuellement l’objet d’une mise à l’épreuve, ont été mises en demeure par le régulateur télécoms pour non-conformité aux indicateurs de performance sur la qualité de service dans 33 des 47 comtés examinés en 2020.

« Les performances d’Airtel et de Telkom n’ayant pas atteint l’objectif fixé de 80% pour les services vocaux, elles ont reçu des avis de non-conformité qui obligent les entreprises à améliorer la qualité de leurs services dans le pays conformément au seuil fixé. L’Autorité évaluera à nouveau leurs performances afin de confirmer leur conformité à l’amélioration demandée », a déclaré la CA.

Selon le régulateur télécoms, la performance moyenne globale de la qualité de service pour l’ensemble du secteur (Airtel, Safaricom et Telkom Kenya) était de 72%. L’opérateur Safaricom a obtenu une performance globale de 92% et a été désigné le meilleur des trois. Telkom a obtenu un score de 73% et Airtel 52%.

La mesure des performances de la qualité des services fournie par les opérateurs télécoms, effectuée par la CA en 2020, marque la reprise de cet exercice qui s’était arrêté en 2017 avec le lancement du processus de mise à niveau des équipements et de la méthodologie d’évaluation.

D’après le régulateur, la réalisation de mesures régulières de conformité est une activité opérationnelle clé qui facilite la réalisation de son mandat « de maintenir et de promouvoir une concurrence efficace ainsi que la recherche et le développement dans le sous-secteur des télécommunications pour la fourniture de services de télécommunications de qualité au Kenya ». Elle prend davantage de l’importance avec l’augmentation croissante du besoin en services télécoms de qualité induite par la Covid-19. C’est de la qualité des services télécoms que dépend la transformation numérique réussie du pays et la participation effective des populations à l’économie numérique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 3 février 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)