twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kaspersky consolide ses activités au Nigeria et au Ghana

mercredi 5 mai 2021

Le regain d’intérêt pour la transformation numérique que la Covid-19 a suscité auprès de divers pays africains multipliera les opportunités d’affaires dans le marché de la cybersécurité. En Afrique de l’Ouest, le Nigeria et le Ghana cristallisent actuellement de plus en plus d’intérêts de grands groupes.

Kaspersky, société russe spécialisée dans la cybersécurité, a entamé le renforcement de ses activités au Nigeria et au Ghana. Cela se traduira par une plus grande disponibilité de ses produits et services sur ces deux marchés d’Afrique de l’Ouest. La société a signé à cet effet un accord de distribution avec la société DataGroupIT. Elle lui permettra d’accéder à ses marchés.

« DataGroupIT est un distributeur bien connu en Afrique avec une valeur ajoutée claire lorsqu’il s’agit de générer une croissance commerciale ciblée, en particulier dans le segment des entreprises. Il a également la capacité de soutenir l’activité de Kaspersky sur le plan logistique et de fournir une expertise technique précieuse sur les solutions de Kaspersky », a déclaré Lehan van den Heever, le conseiller en cybersécurité d’entreprise pour Kaspersky en Afrique.

Au Nigeria et au Ghana, le gouvernement accélère la transformation numérique. La sécurité des systèmes d’information et de paiement devient donc un enjeu de développement. Dans son rapport « Nigeria Cyber Security Outlook 2021 », le cabinet Deloitte indique que les cyberattaques vont augmenter et seront plus sophistiquées. Une authentification forte devient urgente pour les entreprises qui feront davantage face à des imposteurs. Au Ghana où le gouvernement numérise tout, notamment les systèmes de paiement depuis 2018, l’authentification des interlocuteurs devient incontournable.

Kaspersky se positionne sur les marchés du Nigeria et du Ghana au regard de la forte demande en service de sécurité informatique et en ligne qui se profile à l’horizon. La société veut prendre l’ascendant sur plusieurs concurrents tels que Fortinet, IBM, Cisco Systems, Symantec, McAfee, Check Point ou encore Hewlett-Packard qui se déploient sur le continent.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 5 mai 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)