twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kabirou Mbodje, Président directeur général de Wari S.A. : Wari, la valeur ajoutée sociale et économique au cœur de son activité

dimanche 23 novembre 2014

Wari s’engage dans la Lutte contre le Virus EBOLA en parrainant le Concert au Grand Théâtre et la Marche Blanche initiés par l’ONG Africare, respectivement les 14 et 16 Novembre 2014. Pourquoi cet engagement ? Nous sommes une entreprise sénégalaise, africaine, qui a débuté au Sénégal en 2008 mais qui étend aujourd’hui son activité dans une trentaine de pays dans le Monde.

En tant qu’acteur économique ayant conscience de l’environnement dans lequel il évolue, nous sommes attentifs à tout ce qui touche notre communauté, le Sénégal, mais aussi au sens plus large, tout le Continent Africain et le reste du monde.

Il nous a donc paru naturel, d’initier le Fonds de Solidarité Wari contre Ebola, mis en place depuis le 22 septembre 2014.

Pour chaque transaction effectuée dans le réseau Africain de Wari, Un Franc est reversé dans le Fond de Solidarité Wari contre Ebola qui financera des programmes de sensibilisation et de lutte contre le virus, dans les pays menacés ou touchés.

Dans cette même logique nous avons décidé de soutenir les actions de l’ONG Africar en parrainant son programme de sensibilisation contre le Virus Ebola : le Concert au Grand Théâtre du Samedi 14 Novembre et la Marche Blanche du 16 Novembre 2014.

Vous présentez Wari comme un acteur économique qui apporte de la valeur ajoutée sociale. De quelle manière le fait-il ?

Wari a commencé en juillet 2008 avec deux employés. Nous sommes aujourd’hui plus de 230 employés que nous faisons évoluer dans différents domaines d’expertise. Nous avons une masse salariale de plus d’un milliard de Fcfa par an. Nous avons plus de 10.000 points de vente installés au Sénégal et 26 000 au total dans le monde, c’est autant d’emplois qui sont créés. En matière de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise), on peut dire que Wari est une institution sociale. Les gens reçoivent au quotidien des services basiques, qui répondent à leurs besoins de tous les jours.

Nous faisons en sorte de simplifier la vie des consommateurs grâce à nos produits et services.

Le problème de la mobilité urbaine impacte négativement la productivité. Wari apporte des solutions puisque les gens n’ont plus besoin de se déplacer pour payer leur facture d’eau ou d’électricité, payer leur abonnement TV, envoyer ou retirer de l’argent pour un besoin urgent.

Les besoins basiques des Sénégalais sont résolus maintenant à travers nos produits et services, dans un rayon limité et en un temps record. C’est un énorme gain pour les individus mais aussi pour toute notre économie.

Nous nous ne sommes pas uniquement une plate-forme de transactions commerciales et financières, nous jouons également un rôle d’intermédiaire social, nous rapprochons les gens.

Le terme « Warima » (envoie-moi de l’argent par transfert rapide) est d’ailleurs entré dans le vocabulaire des sénégalais maintenant.

Dans quels domaines sociaux Wari est-il présent ?

La politique d’Entreprise Citoyenne de Wari contribue à ce qu’il y ait une prise de conscience et un esprit de communauté.

Nous nous engageons dans des programmes qui sont utiles aux populations. Nous avons sponsorisé, l’année dernière, le dépistage du cancer du col de l’utérus par la formation de sages-femmes avec le Ministère de la Santé que nous soutenons par ailleurs dans la lutte contre le Virus Ebola.

Nous sommes aux côtés des populations lors des événements religieux tels que les Gamou ou Magal, en offrant de l’eau, des tapis de prières. L’éducation, est également un domaine qui nous tient à cœur.

Nous fournissons du matériel de base (fournitures) et didactique aux élèves qui leur permettent par exemple de mieux travailler les mathématiques à l’école, mais aussi à domicile.

Wari est en pleine expansion. Dans combien de pays évoluez-vous ?

Aujourd’hui, la dimension de Wari est globale. C’est une fierté nationale. Nous avons démarré au Sénégal avec l’ambition de se développer à l’international. Wari est actuellement présent dans une trentaine de pays. Notre objectif, c’est d’être présent partout.

Cela demande énormément d’énergie, d’investissement et de ressources humaines. Il faut constituer et embaucher des équipes dans les différents pays. C’est un travail difficile, mais c’est à l’honneur du Sénégal, puisque l’origine de Wari, c’est ici.

Nous sommes une plateforme de produits et services qui assure des millions de transactions dans plusieurs pays, mais Wari c’est aussi et surtout un tronc commun, un lien qui permet de réunir plusieurs acteurs : les banques partenaires et les points Wari qui sont des agents distributeurs de ces mêmes banques, autour d’un même standard. L’ensemble des partenaires peuvent communiquer et offrir des services de qualité à nos clients au Sénégal, en Afrique et dans le Monde.

En matière d’innovation, qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence et qui pourrait attirer la clientèle ?

On voit une recrudescence d’offres de services qui ne peuvent pas être similaires à ce que nous faisons.

Nous avons ouvert la voie à beaucoup d’entreprises évoluant dans notre domaine, la concurrence est rude et les moyens parfois peu avouables. Ce sont des choses que nous combattons, mais malheureusement c’est une réalité. Ce qu’il faut retenir, c’est que Wari est un agrégateur de services qui cherche à apporter la simplicité aux populations.

Wari c’est une façon de vivre, c’est rendre la vie des gens plus simple. Et pour cela, nous sommes différents des autres.

Quels autres services proposez-vous au-delà du transfert d’argent ?

Wari n’est pas une société de transfert d’argent. Wari est une plateforme de transactions financières et commerciales.

Grâce à Wari, vous pouvez payer votre facture d’eau, d’électricité, d’abonnement TV (Canal, Excaf, Delta…), acheter votre crédit de téléphone moins cher.

Vous pouvez avec Wari recevoir votre pension de retraite, près de chez vous en évitant un long trajet et les files d’attente.

La plate-forme Wari permet aujourd’hui aux étudiants de payer leurs inscriptions universitaires. Des agents de la statistique, de la sécurité publique perçoivent leur rémunération à travers la plate-forme Wari.

Nos équipes, que nous poussons à l’excellence, travaillent sans cesse afin de proposer d’autres produits et services innovants et qui rendent la vie des gens plus facile.

Quel est le feedback de la clientèle ?

Nous l’avons au quotidien et nous sommes fiers de faire un service public que les gens se sont appropriés.

Nous sommes attentifs à la qualité de notre service, du point de vue technique surtout avec la massification du service ou des problèmes de réseau.

Le Sénégal est un des pays africains les plus à la pointe en matière de télécoms, mais la marge de progression est encore énorme.

Quel est le volume de transactions qui transitent par Wari ?

Il est à la dimension des millions de personnes dans le monde qui recourent de façon quotidienne à nos services.

Il est fonction également de la nature récurrente de ces services (paiement de factures, achat de crédit téléphonique, transfert d’argent…).

La plate-forme Wari est le vecteur de tous ces échanges.

Il est important que chacun puisse utiliser et utilise Wari.

Ces transactions se faisaient dans l’informel, Wari a réussi à les formaliser. Nous avons créé un standard. Il s’appuie sur un environnement financier et légal organisé (Banques, Institutions publiques) qui accompagne et encadre notre activité.

Récemment, un quotidien de la place a fait état de problèmes que vous auriez avec le fisc. Qu’en est-il exactement, selon vous ?

La diffamation, le plagiat etc. sont malheureusement des maux répandus, dans notre secteur d’activité notamment.

Nous n’avons reçu aucune notification de la part de l’administration fiscale concernant un quelconque redressement, ni de la part d’autres organismes de l’Etat.

C’est regrettable que de fausses informations soient émises et relayées. Nous exerçons notre activité de manière utile avec énergie, conviction et ambition.

Nous concentrons nos forces et nos ressources à améliorer le quotidien de nos clients et à faire briller l’innovation et l’entreprenariat sénégalais, au-delà de nos frontières.

Depuis le 22 septembre 2014, pour chaque transaction effectuée dans le réseau Africain de Wari, Un Franc est reversé dans le Fond de Solidarité Wari contre Ebola.

Nous faisons en sorte de simplifier la vie des consommateurs grâce à nos produits et services.

Nous rapprochons les gens. Le terme « Warima » est entré dans le vocabulaire. »

Wari est présent dans plus 30 pays. Partis de deux employés en 2008, nous sommes aujourd’hui plus de 230.

Plus de 26 000 emplois ont été créés grâce au réseau de distribution Wari.

(Source : Le Soleil, 23 novembre 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)