twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kabirou Mbodje : La Success story de Wari contée…

lundi 30 mars 2015

Difficile de parler du paysage des entreprises émergentesau Sénégal sans citer Wari. Un modèle de réussite sénégalaise dans une économie qui a pour ambition de s’appuyer sur son secteur privé.

Wari est devenu partie intégrante de la culture sénégalaise et un maillon important de l’économie, tant au niveau des changements des habitudes qu’en termes de création d’emplois avec plus de 20 000 emplois créés au Sénégal, grâce à son vaste réseau de distribution.

« Débutée avec 2 employés en juillet 2008, l’équipe Wari est aujourd’hui constituée de plus 230 employés. Les membres de notre équipe évoluent dans différents domaines d’expertisedans plus de 34 pays. Notre masse salariale est de plus d’un milliard FCFA par an. Nous avons près de 20 000 points de vente installés au Sénégal et près de 30 000 au total dans le monde », révèle son PDG, Kabirou Mbodje.

Conscient que les économies africainessontmarquées par des habitudes de consommation et une organisation propres, M. Mbodje a vite compris qu’il fallait s’y adapter et trouver le système qui réponde à ces besoins : « Lorsque l’on accorde un peu d’attention aux acteurs du secteur dit informel on se rend compte que ce sont eux (la marchande de cacahuètes, le vendeur de pain, le boutiquier du quartier…) qui constituent notre tissu économique. Ils sont à eux tous seuls, des microentreprises qui maîtrisent le profil et les besoins de leur clientèle, font de la gestion de stock et de trésorerie au quotidien, contractent ou accordent du crédit etc. C’est ça notre réalité… Mais jamais, les offres de services ne se sont adaptées à cette partie déterminante de notre économie qui en représentant l’écrasante majorité, devient par conséquent, Le secteur formel. C’est cela que nous avons voulu révolutionner en mettant en place un outil –la plateforme Wari- qui rend accessible une multitude des produits et services du quotidien, adaptée aux besoins de nos marchés émergents et des populations nationales.

Parce que nous sommes conscients que le problème de la mobilité urbaine impacte négativement la productivité de nos pays. Wari apporte un gain énorme de productivité nationale puisque les gens n’ont plus besoin de se déplacer pour récupérer l’argent de la dépense quotidienne, payer leur facture d’eau ou d’électricité, acheter du crédit téléphonique à prix réduit, payer leur abonnement TV, envoyer ou retirer de l’argent n’importe oùen moins de 5mn au lieu de 3 heures à plusieurs jours auparavant. Nous faisons en sorte de simplifier la vie des consommateurs ».

« Nous ne sommes pas une société de transfert d’argent…

Avec le terme « Warimako », qui signifie, selon son acception sénégalaise, « envoie-moi de l’argent », beaucoup assimilent Wari à une société dédiée au transfert d’argent. M. Mbodje réfute cette appellation :« Nous ne sommes pas une société de transfert d’argent. Nous sommes une plateforme de produits et services.

Nous sommes un tronc commun, un lien qui permet de réunir plusieurs acteurs, autour d’un même standard. L’ensemble des partenaires peuvent communiquer et offrir des services de qualité à nos clients.

Wari assure des millions de transactions dans plus de 30 pays en Afrique et dans le monde », explique-t-il.

Quel a été le soutien de l’Etat dans ce modèle de réussite socio-économique et de fierté nationale ?

Selon M. Mbodje, l’Etat est là pour garantir un cadre sécurisant et impartial pour les entrepreneurs qui se risquent à investir, embaucher et construire dans le pays. Ensuite, chacun d’entre nous, chaque acteur de l’économie doit jouer sa partition et être le moteur de sa propre progression et de celle de la Communauté.

Aujourd’hui, la dimension de Wari est globale. C’est une fierté nationale. Nous avons démarré au Sénégal avec l’ambition de nousdévelopper à l’international. Wari est actuellement présent dans une trentaine de pays. Notre objectif, c’est d’être présent partout.Cela demande énormément d’énergie, d’investissement, de ressources humaines et d’endurance. Il faut constituer et embaucher des équipes dans les différents pays. C’est un travail difficile mais exaltant. C’est à l’honneur du Sénégal où l’aventure Wari a commencé.

Il faut regrouper nos forces et nos ressources afin d’améliorer le quotidien de nos clients et defaire briller l’innovation et l’entreprenariat sénégalais, au-delà de nos frontières » indique-t-il. La vocation et les ambitions de Wari sont déclarées !

(Source : Mourides Info, 30 mars 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)