twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kabe Guèye condamné à un an pour avoir agi par jalousie : Histoire d’une vengeance sur WhatsApp et Facebook

samedi 27 mai 2017

Reconnu coupable d’usurpation d’identité numérique et d’injures publiques au préjudice de son ex-copine Mame Sabel Diallo, le technicien en Génie civil, Kabe Guèye, a écopé hier devant le tribunal des flagrants délits de Dakar d’une peine d’un an dont un mois de prison. Il doit verser 500 000 F CFA au trésor public.

Le constat est là. Les réseaux sociaux sont un réel danger pour les internautes. Les délits relatifs à l’accès frauduleux dans un système informatique, d’usurpation d’identité numérique et d’injures publiques avec la prolifération des technologies de l’information et de la communication font foison. A chaque audience de flagrants délits, des faits similaires y sont jugés. L’affaire ayant opposé hier Kabe Guèye à Mame Sabel Diallo fait partie de ce lot. Convaincu de la culpabilité du prévenu, le Parquet a requis une peine d’un an dont 6 mois d’emprisonnement pour les chefs de préventions précités. ‘’Il faut une sanction sévère pour dissuader les personnes qui seront tentées de faire pareil’’, a-t-il lancé. Arguant que ‘’toute la réputation de la dame est anéantie’’.

Kabe Guèye sortait avec la plaignante âgée de 27 ans et gérante d’une boutique, depuis 2014. Deux ans après, leur idylle a pris fin. Ce que le technicien en Génie civil, domicilié à Sud Foire, n’a pu accepter. Jaloux, il a voulu faire du mal à son ex-copine. Et de la pire des manières. Car il résulte des débats d’audience que la partie civile a été victime, depuis un an, des agissements d’un inconnu qui lui envoyait des messages de menaces et d’injures via Internet sur son numéro de téléphone et le réseau social WhatsApp. Selon Mame Sabel Diallo, le délinquant a piraté son compte Facebook en se faisant passer pour elle aux fins de discuter avec ses amis, proches et membres de sa famille dans le seul but de ternir son image, en la taxant de fille de mœurs légères et de prostituée de luxe .

Toujours dans ses explications, elle a soutenu que le cybercriminel a créé un groupe WhatsApp dénommé ‘’Thiagatou’’ avec sa photo à l’appui et 2 numéros de téléphones. Il se présentait comme étant la fille avant d’envoyer des messages compromettants à ses connaissances. Pire, a-t-elle dit, la personne faisait du marchandage de sexe avec des membres du groupe précité. Ainsi, l’huissier a relevé 140 messages dans lesquels elle était taxée de prostituée. Les réquisitions téléphoniques ont permis de découvrir que les numéros de téléphone (au nombre de 10) appartenaient à Kabe Guèye.

‘’Il est fou de moi. (…) Je lui pardonne’’

Mis au-devant des faits, le technicien a reconnu sans fioritures les faits qui lui sont reprochés. Il a reconnu avoir agi sous le coup de la jalousie. D’après lui, la dame a l’habitude de sortir avec d’autres hommes pour des raisons matérielles et financières. Ce qui, selon lui, était de la prostitution déguisée. ‘’Je lui avais proposé de lui verser la somme de 20 000 F CFA par semaine. Sans compter, ce que je lui donnais tous les mois pour la forcer à changer. A l’origine de nos disputes, il y a le fait que j’apprenais, à chaque fois, qu’elle était avec des hommes’’, a-t-il déclaré. A l’en croire, il n’a pas piraté le compte de la plaignante. ‘’J’ai créé le profil d’une supposé Dior Diallo en me faisant passer pour Mame Sabel Diallo, comme étant une prostituée. J’ai tout fait pour retourner avec elle, en vain. Sur ce, j’ai agi inconsciemment. Je voulais que tout le monde la déteste, afin que je puisse rester son seul et unique amour’’, a-t-il juré.

Devant ces aveux circonstanciés et cette déclaration d’amour, la jeune demoiselle au teint clair et aux formes généreuses a déclaré : ‘’Je lui pardonne. Je voulais seulement que les agissements cessent’’. Auparavant, elle a tenu à préciser que le prévenu n’a jamais été son copain. ‘’Je le considérais comme un ami. Mais il ne voulait pas de cela. Il est fou de moi. J’ai été même surprise de savoir que c’est lui qui était derrière toute cette affaire. Car il me consolait quand il a su que mon nom a été sali dans une histoire de prostitution’’. Ainsi, Mame Sabel Diallo, moulée dans une taille basse Ganila, s’est désistée de sa constitution de partie civile.

Pour sa part, l’avocat de la défense a fait remarquer que son client ne pas s’est introduit dans le compte Facebook de la plaignante. Qu’il a créé un nouveau profil. Ce faisant, le conseil a plaidé la relaxe pour l’accès frauduleux à un système informatique. Pour le reste des délits, il a demandé une application bienveillante de la loi pénale. Sa plaidoirie a été bien entendue par le tribunal qui a déclaré Kabe Guèye coupable d’usurpation d’identité numérique et d’injures publiques. Ceci, avant de le condamner à un an dont un mois de prion, en sus d’une amende de 500 000 F CFA.

Awa Faye

(Source : Enquête, 27 mai 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)