twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

KT veut étendre sa coopération TIC à d’autres pays africains, en s’inspirant de l’actuel modèle rwandais

lundi 28 mai 2018

L’opérateur des télécommunications sud-coréen KT, anciennement connu sous le nom de Korea Telecom, veut étendre sa coopération TIC à d’autres pays africains. La société qui a dévoilé ses ambitions, lors du forum de coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC), organisé du 22 au 24 mai à Busan, en marge de la 53ème Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD), compte s’inspirer de l’actuel modèle rwandais.

En juin 2013, KT et le gouvernement rwandais ont conclu un partenariat public-privé (PPP) pour installer un réseau haut débit à travers le pays, essentiel pour permettre au pays d’atteindre ses objectifs de développement dans le secteur des TIC. La société KT Rwanda Networks a ainsi vu le jour pour fournir un accès haut débit universel basé sur la technologie 4G LTE, à partir de l’infrastructure nationale de fibre optique, et pour gérer l’infrastructure convergente fixe-mobile comme fournisseur en gros de haut débit.

Aujourd’hui, la connectivité à haut débit est accessible presque partout au Rwanda. Le taux de pénétration d’Internet qui était de 19,55% en 2013 est passé à 45,55% au 31 décembre 2017. Les autorités nationales visent un seuil de 95%, d’ici 2020, car de grands espoirs sont placés dans l’internet et les TIC en tant que futurs piliers du développement socio-économique du pays.

D’après Kim Hyung-Joon, le directeur du département Global Business chez KT, la société « a activement échangé sur un large éventail de sujets pour la coopération entre les secteurs public et privé dans plusieurs pays africains » dont les représentants prenaient part à la conférence. Il a ajouté que « le projet du Rwanda a enrichi notre expérience et nous a donné une meilleure compréhension » des enjeux socio-économiques derrière le haut débit.

Selon la Banque mondiale, une amélioration de 10% du taux de pénétration Internet est égale à 1,4% de croissance du PIB.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 28 mai 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)