twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Julie Owono : « Les femmes doivent savoir qu’il n’y pas que Facebook sur Internet… »

mercredi 4 octobre 2017

La directrice exécutive de l’ONG Internet Sans Frontière, la Camerounaise, Julie Owono incite les femmes à tirer le meilleur parti des TICs en utilisant toutes les opportunités qu’offre cette innovation. Julie Owono évoque le combat, la voie à suivre pour un accès de plus en plus accru, un usage utile et efficient d’Internet par les femmes en Afrique de l’Ouest et du Centre. Dans un entretien accordé à la Rédaction de Ouestaf.com, la patronne de ISF invite les femmes à s’approprier internet et à l’utiliser à fond pour créer et développer leurs business au lieu d’en faire exclusivement ou presque un outil ludique, axant leur utilisation que sur les réseaux sociaux. « Internet, ce n’est pas seulement Facebook parce que beaucoup de femmes qui ont accès à l’Internet pensent que c’est seulement Facebook et Youtube qui y existent. Elles ignorent qu’elles peuvent y développer leur commerce en y vendant leurs produits. Tout comme elles peuvent lancer des projets et les diffuser à travers le net. », a déploré l’activiste camerounaise.

Répondant à la question relative à l’écart important d’utulisation des TIC entre hommes et de femmes dans la sous-région, (moins de 25%) Julie Owono a déclaré d’emblée l’objectif de son combat : « Si je suis présentement à Dakar c’est bien pour cette question. Nous étions pendant trois jours à la Conférence régionale sur l’intégration du genre dans les politiques de Technologie de l’information et de la communication (TIC) en Afrique francophone, de l’Ouest et du centre. L’objectif était de réunir les gouvernements, les sociétés civiles et les acteurs du secteur privé pour voir comment intégrer la dimension genre dans tous les projets qui se font. » Poursuivant, elle ajoute : « Il y a beaucoup de plans nationaux sur les TIC. Je crois que le Sénégal a son plan numérique 2020-2025. C’est pareil pour le Cameroun. Sauf que dans tous ces plans, il n’y a pas d’objectif pour que d’ici à 2025, 50% des femmes aient accès à Internet. Par exemple, si l’Etat du Sénégal a un projet de fibre optique, il faut faire de telle sorte que tout le monde ait l’accès y compris les publics vulnérables tels que les femmes et notamment les femmes rurales.

Au Cameroun, nous avons actuellement un projet pour diminuer la fracture numérique entre les hommes et les femmes. Et nous travaillons avec le ministère de la Promotion de la femme pour, d’une part, sensibiliser les femmes qui sont de milieux sociaux défavorisés et d’autre part, sensibiliser sur l’impact que l’Internet peut avoir sur leur vie professionnelle et économique. »

(Source : Seneweb, 4 octobre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)