twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Judith Yah Sunday, DG de Camtel, élue présidente de la toute nouvelle association des opérateurs historiques des télécommunications de l’Afrique centrale

vendredi 17 décembre 2021

A l’initiative de la Camtel, les opérateurs historiques de télécommunications des pays membres de la CEEAC se sont réunis à Yaoundé au Cameroun du 15 au 16 décembre 2021 dans le but de tenir l’assemblée générale constituante de leur association.

La rencontre de Yaoundé en présentiel faisait suite à deux sessions initiales de prise de contact via vidéoconférence les 15 octobre 2021 et 15 novembre 2021. Lors de ces rencontres virtuelles, les directeurs généraux des sept opérateurs présents ont validé d’un commun accord le projet de statut et ont convenu d’une rencontre en présentiel à Yaoundé.

La rencontre de Yaoundé a donc permis l’adoption des statuts de l’Association des opérateurs historiques de télécommunications des pays membres de la CEEAC. Son premier président est la Camerounaise Judith Yah Sunday, épouse Achidi, DG de Camtel, initiatrice de la rencontre. Celle ci s’engage à travailler pour le développement de l’économie numérique et pour la transformation digitale de la sous-région en favoriser et accentuant le partage d’expériences.

Pour Camtel, cette association tire sa source de la volonté commune des Chefs d’Etats de rassembler les peuples d’Afrique centrale. En effet, l’Afrique centrale, bien que disposant d’un énorme potentiel, demeure confrontée à de nombreux défis en matière de numérique. Défis qu’elle devra surmonter.

Le Cameroun de par sa position géographique et sa diversité en matière de connectivité internationale par fibre optique pense pouvoir jouer un rôle moteur dans le développement de l’économie numérique dans la sous-région.

Des défis de cette ampleur ne peuvent être relevés qu’en partenariat, pense l’opérateur historique camerounais qui s’occupe pour l’instant au Cameroun du déploiement interurbain de la fibre optique.

Conscients du rôle important que les opérateurs historiques sont appelés à jouer dans la sous-région, il était crucial de promouvoir un modèle de développement axé sur la coopération et la solidarité. C’est pourquoi la CAMTEL a pris l’initiative de proposer la création d’une association regroupant l’ensemble des opérateurs de télécommunications historiques d’Afrique Centrale opérant au sein de la CEEAC.

Pour Camtel, les mutations profondes qui marquent l’univers des télécommunications amènent les opérateurs du secteur à se réinventer, de manière à pouvoir proposer des solutions pointues aux problématiques de plus en plus complexes.

Les objectifs visés

A travers, l’association des opérateurs historiques des télécommunications de l’Afrique centrale, les membres fondateurs entendent contribuer de manière significative au développement de l’économie numérique et à la transformation digitale de la sous-région ; favoriser les échanges d’expérience, la coordination des activités et la collaboration entre les opérateurs membres, en vue d’harmoniser le développement des moyens de télécommunications ; représenter et défendre les intérêts des opérateurs d’infrastructure et de transport de communications électroniques face à la position dominante des opérateurs mobiles à capitaux privés et aussi de faciliter l’accès au broadband et au Cloud intra-africain.

L’association ambitionne également de stimuler l’écosystème de l’entrepreneuriat et des startups du numérique afin de promouvoir la croissance économique et la création d’emplois ; d’étudier, discuter et faire connaître les questions touchant la commercialisation des services de communications électroniques en Afrique centrale ; de promouvoir le développement des communications électroniques et des entreprises du secteur ; de créer une plateforme de dialogue structuré et constant avec l’ensemble des parties prenantes, dans l’optique de partager les grandes problématiques du secteur.

Digital Business Africa constate tout de même que l’association est constituée davantage des opérateurs publics de transport des communications électroniques et de déploiement d’infrastructures numériques.

C’est ainsi que l’on note parmi les membres fondateurs Camtel pour le Cameroun, Congo Telecom pour le Congo Brazza, la SCPT (Société congolaise des postes et télécommunications) pour la RD Congo, SOTEL et SUDACHAD pour le Tchad et enfin la SPIN Gabon et ACE Gabon pour le Gabon.

(Source : Digital Business Africa, 17 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)