twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Journalistes et campagne électorale : Le téléphone portable peut aussi servir à écrire un article

mardi 19 février 2019

Les journalistes qui accompagnent le candidat Madické Niang, en campagne électorale, ont innové en mettant en ligne ou en publiant dans le journal, des articles écrits en SMS.

Plutôt index ou plutôt pouces, il utilise son smartphone de la même manière que ses confrères du convoi de la coalition "Madické 2019". Sans plume ni papier ni ordinateur, Makhaly Ndiack Ndoye prend des notes avec son téléphone portable.

Ses comptes rendus ont été intégralement rédigés avec un portable, qui peut aussi servir à écrire un reportage. L’envoyé spécial de L’Obs écrit avec les deux pouces, lors des trajets quotidiens entre deux meetings du candidat Madické Niang.

"Dans le bus, je réalise souvent que mon imagination est productive et que les idées foisonnent. Je me mets peu à peu à écrire sur mon téléphone pendant ce temps libre", explique-t-il, en prenant soin d’ajouter que "c’est plus tranquille et rapide d’écrire avec le portable. "Je commence à m’y habituer", reconnaît le journaliste.

L’outil de frappe prédictive intégré au téléphone de Viviane Diarra, journaliste à EnQuête, facilite l’écriture de ses articles en format SMS. "C’est mon supérieur qui fait la relecture et la mise en page Word", a-t-elle indiqué, insistant sur le fait que "ses articles sont publiés dans le journal non pas en langage SMS, mais bel et bien en style littéraire classique".

Marème Sall de Igfm.sn rédige, puis transfére au fur et à mesure les paragraphes sur son ordinateur, puis retraite le texte, avant d’envoyer à la rédaction. "L’ordinateur est parfois encombrant et on n’hésite pas à tirer parti des outils qui nous entourent, le téléphone portable notamment", explique Awa Faye, journaliste à Seneweb. Le smartphone, outil de communication le plus répandu de la planète, inspire les reporters de la caravane de Madické Niang et s’immisce, de manière expérimentale, dans le travail...

(Source : Dakar Actu, 19 février 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)