twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Journalisme d’investigation : des journalistes ouest-africains échangent sur le rôle des TIC

lundi 16 avril 2012

Une vingtaine de journalistes de huit pays d’Afrique de l’Ouest ont entamé lundi, à l’initiative du Forum des journalistes africains d’investigation (FAIR, de sigle anglais), une conférence de trois jours axée sur ‘’les TIC pour améliorer le journalisme d’investigation’’.

Les participants de ce cette rencontre sont des pays suivants : Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria et Sénégal.

‘’Nous pensons qu’on ne peut pas laisser les TIC de côté. Les utiliser est une exigence de qualité’’, a expliqué le journaliste béninois Gérard Guedegbe, président de FAIR, un réseau de quelque 150 journalistes d’investigation de 35 pays africains.

L’objectif de cette rencontre est de donner aux participants les capacités d’‘’influencer les politiques de développement du continent’’, a-t-il dit, ajoutant qu’il est question aussi de ‘’mieux faire du journalisme d’investigation en utilisant au mieux les TIC’’.

‘’Le journalisme de demain se fera avec les nouveaux médias’’, a dit le journaliste sénégalais Amadou Tidiane Sy, directeur de l’École supérieure de journalisme des métiers de l’Internet et de la communication (E-JICOM) de Dakar.

La fiabilité et l’authenticité de l’information collectée, traitée et diffusée au moyen des TIC préoccupe cependant Sy : ‘’Comment dire que c’est fiable ? Le risque de manipulation sur Internet par exemple est beaucoup plus grand qu’il n’a été avec les médias classiques.’’

Il s’agira aussi, lors de cette conférence, de ‘’travailler et promouvoir un genre‘’ (l’investigation), à travers les TIC, a-t-il expliqué.

L’E-JICOM, qui co-organise la rencontre avec FAIR, se veut aussi ‘’un centre de réflexion sur les médias en Afrique‘’ dans un contexte où ‘’le métier [de journaliste] a des problèmes‘’, selon son directeur.

FAIR déclare vouloir ‘’construire, renforcer et appronfondir‘’ le journalisme d’investigation en Afrique.

(source : APS, 16 avril 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)