twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet, un nouveau livre pour les élèves Sénégalais

lundi 13 novembre 2000

De plus en plus d’élèves sénégalais font connaissance avec les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic). Les applications de ces outils dans les rares lycées et collèges bénéficiaires d’une connexion vont de la messagerie à la navigation sur Internet, en passant entre autres, par l’échange de programmes avec d’autres élèves installés dans le monde entier. Le niveau des connaissances du personnel enseignant et des élèves s’en trouve nettement amélioré. Mais pour l’heure, les deux principaux problèmes à résoudre sont l’insuffisance du parc informatique et le coût élevé des factures de téléphone.

"C’était à la veille d’un exposé en économie familiale dont le thème portait sur le Sida. En utilisant le moteur de recherche Yahoo, j’ai pu avoir de nombreuses informations. Cela a été beaucoup plus facile pour faire mon travail...". Ces propos sont de F. D, une jeune élève du Centre d’enseignement moyen (Cem), Martin Luther King de Dakar. Dans cet établissement situé sur le Plateau dakarois, la salle informatique est l’un des cadres favoris des élèves. Elles s’y rendent, aux heures creuses, pour manipuler l’outil informatique. Guidées par l’instinct grégaire, les jeunes élèves trouvées cet après-midi dans la salle informatique sont souvent des condisciples d’une même classe. Même si certaines machines sont libres, elles ont préféré s’asseoir souvent à deux devant le même ordinateur comme pour mieux partager ce rite auquel elles sacrifient depuis trois ans environ.

En plus de la messagerie, la navigation sur Internet est un de leurs exercices favoris ainsi que l’affirme N. N, élève en classe de troisième secondaire : "Depuis 4 ans, je sais naviguer sur le Net. En surfant, je découvre beaucoup de choses sur la santé et sur les sciences de façon générale. Je consulte aussi le horoscope sur le Net tout comme j’ y lis souvent des journaux sénégalais. Généralement, je fais mes recherches en français".

Le Centre d’enseignement moyen (Cem) Martin Luther King est un établissement de jeunes filles. Il est connecté à Internet depuis 1997. Avec le lycée d’application de l’Ecole normale supérieure (Ens), Seydou Nourou Tall , il a ouvert la voie à une quarantaine de lycées et collèges du Sénégal connectés à Internet par le biais du programme World Links for development (WorLD) financé par la Banque mondiale (lire ci-dessous).

Les enseignements prennent une nouvelle dimension avec la découverte des Nouvelles Technologies de l’information et de la communication (Ntic), selon le constat fait par les bénéficiaires du programme. Dans les établissements qui ont un accès à Internet, le corps professoral et les élèves tout à la fois, indiquent avoir notablement amélioré le niveau de leurs connaissances depuis l’acquisition de l’outil informatique. Leurs travaux de recherche s’en trouvent également facilités.

Selon le proviseur du lycée Seydou Nourou Tall, Idrissa Dieng, "la gestion administrative est modernisée. Les élèves préparent beaucoup mieux leurs exposés. Certaines données comme celles relatives à la démographie sont revues chaque jour. Les enseignants ne se contentent plus des seuls documents écrits comme les livres dont certaines informations ne sont pas mises à jour". L’utilisation du compact Disc (Cd) permet par exemple de mieux parfaire les études spatiales avec l’utilisation d’images et de données en cours d’histoire et de géographie. "A la veille d’un exposé, notre premier réflexe est d’aller sur le web", affirme le président du club Internet du lycée Seydou Tall, Pape Momar Thiam.. Les applications de l’Internet sont mises à profit dans un contexte où "les documents non seulement font souvent défaut mais aussi ils coûtent chers quand ils sont disponibles ". En plus de la saisie et de la messagerie, les applications concernent aussi les projets collaboratifs via Internet. Il s’agit de cours échangés entre établissements installés dans des lieux différents. Ainsi, avec cette découverte, les potaches installés au Sénégal peuvent communiquer avec ceux d’un autre continent.

Les correspondances échangées avec d’autres élèves et la mise à profit de Forum, instance de discussions sur le Net, font partie de la gamme des utilisations qui ont fait découvrir les potentialités du Sénégal, dans le domaine des Ntic, notamment chez les jeunes. A titre d’illustration, deux élèves du lycée Seydou Nourou Tall de Dakar ont récemment obtenu un prix lors d’un concours mondial. Ils ont été classés en deuxième position dans une compétition organisée par la francophonie et destinée à choisir les meilleurs sites web de jeunes. Les deux lauréats, Pape Khali Diallo et Cheikh Amala Thiam, respectivement en classe de première et de terminale attendent leur prix , un ordinateur multimédia qui devrait leur parvenir sous peu, selon les informations données par l’un d’eux. Selon les indications faites, l’ordinateur a une valeur de 2000 dollars, environ 1.400.000 FCfa. Le thème du concours a ciblé "la francophonie dans le monde virtuel". Selon l’élève Pape Khali Diallo, "le concours portait sur le flash, un des derniers logiciels créés pour faire des pages web interactives et dynamiques, avec des sons, des images et de l’animation".

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)