twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet par satellite : Eutelsat veut fusionner avec OneWeb pour mieux rivaliser avec les géants américains

mercredi 27 juillet 2022

La tendance de croissance observée sur le marché global de la connectivité devrait se poursuivre au cours des prochaines années. De nombreux opérateurs se positionnent déjà en conséquence pour tirer profit de cette croissance et de la forte demande en connectivité à haut débit qui en résulte.

L’opérateur français de satellites Eutelsat Communications avance dans son projet de fusion avec son rival britannique OneWeb. La transaction annoncée le lundi 25 juillet a obtenu l’approbation des actionnaires de OneWeb qui ont signé un protocole d’accord avec la société française, le mardi 26 juillet. Le mariage devrait donner naissance à un mastodonte qui disposera de la flotte spatiale nécessaire pour mieux rivaliser avec les géants américains Starlink et Amazon.

Le rapprochement entre Eutelsat et OneWeb a commencé en avril 2021, lorsque la société française a annoncé son intention d’investir 550 millions pour acquérir 24 % du capital de l’entreprise anglo-indienne. Cette dernière sortait de la faillite, sauvée quelques mois plus tôt par le gouvernement britannique et le groupe télécoms indien Bharti Airtel.

Vers le «  premier opérateur de satellites multiorbites  »

D’après Eutelsat, la réalisation de la fusion avec OneWeb est prévue d’ici à la fin du premier semestre 2023. Elle aboutira au «  premier opérateur de satellites multiorbites  » au monde, offrant à la fois des solutions géostationnaires et en orbite basse (GEO/LEO).

En effet, le groupe français dispose d’une flotte de 35 satellites géostationnaires positionnés à 36 000 kilomètres au-dessus de la Terre, et offrant une connectivité Internet à haut et à très haut débit. Son homologue britannique, quant à lui, est en train de bâtir une constellation de satellites positionnés en orbite basse, à quelques centaines de kilomètres d’altitude. Sur les 628 engins que doit compter cette constellation, OneWeb en a déjà déployé 428.

Selon Eutelsat, «  la combinaison de la densité du réseau, de la compétitivité et du débit élevé du GEO avec la faible latence et l’omniprésence du LEO, représente la solution optimale pour répondre à un spectre encore plus large d’exigences des clients, ce qui augmente potentiellement le marché cible  ».

Un marché global de la connectivité en pleine croissance

Eutelsat espère bien se positionner sur un marché global de la connectivité en pleine croissance, qui devrait «  atteindre une valeur combinée de 16 milliards USD d’ici 2030  ». La concurrence se renforce de plus en plus sur le segment de la connectivité par satellite. Les opérateurs multiplient les investissements dans de vastes projets de constellations afin de répondre à la demande croissante.

Lancée en 2019, la société Starlink d’Elon Musk dispose déjà d’une flotte de plus de 4 400 satellites en orbite. Son service est déjà disponible dans plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Ukraine, le Brésil, l’Australie. En Afrique, la société prévoit de lancer ses activités au Nigeria à partir du mois d’août. Elle dispose également d’une licence au Mozambique.

D’autres projets similaires sont également en cours de développement. Il s’agit notamment du projet Kuiper d’Amazon et de la constellation Guowang de l’État chinois.

L’Afrique est un front important de la lutte pour la conquête du marché de la connectivité

L’Afrique revêt une importance stratégique dans la lutte pour la conquête du marché global de la connectivité, au vu du fort potentiel que présente son marché. Dans son rapport «  The Mobile Economy Sub-Saharan Africa 2021  », l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA) indique que le taux de pénétration d’Internet n’est encore que de 28 % en Afrique subsaharienne. L’institution ajoute que sur les 1 084 millions de personnes recensées dans la région, 206 millions ne sont pas du tout couvertes par un réseau mobile tandis que 575 millions vivent dans des zones couvertes par des réseaux de haut débit mobile sans toutefois utiliser les services de l’Internet mobile.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 27 juillet 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)