twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet mobile bloqué au Togo, une atteinte à la libre expression en ligne

mercredi 6 septembre 2017

La connexion Internet mobile au Togo est fortement perturbée depuis le 5 septembre 2017. Selon de nombreux rapports reçus par Internet Sans Frontières Togo, les réseaux des deux seuls opérateurs et fournisseurs d’accès Internet (FAI) Togocell et Moov sont inaccessibles.

La coupure Internet mobile intervient alors que de nombreuses manifestations sont organisées par l’opposition dans tout le pays, pour s’opposer au projet de révision constitutionnelle et exiger l’alternance à la tête du pays. Elle fait suite aux manifestation du du 19 août 2017, au cours desquelles au moins 2 personnes ont trouvé la mort.

Koffi Inoussa Ayibo, président d’Internet Sans Frontières Togo, explique :

Aux environs de 20h TU, de nombreux utilisateurs ont constaté qu’ils n’arrivaient plus à accéder à Facebook ; et WhatsApp, deux réseaux sociaux très utilisés au Togo. Nous avons immédiatement craint que les deux opérateurs que compte le Togo ont restreint l’accès aux réseaux sociaux. Seul le réseau filaire fonctionnait normalement.

Ce matin, nous avons conduit des tests de connexion dans plusieurs points du pays, et avons constaté qu’Internet ne passe plus du tout sur le mobile, qu’il ne s’agissait donc plus d’une censure de certains réseaux sociaux, mais une coupure totale d’accès à Internet via mobile. Sur les ondes de la radio togolaise Victoires FM à Lomé, Gilbert Bawara a confirmé la coupure Internet pour des raisons de sécurité.

Internet Sans Frontières condamne avec la plus grande fermeté cette atteinte à la liberté d’expression en ligne des citoyens togolais, et exhorte les autorités togolaises à user des voies conformes au droit International pour assurer un équilibre entre la protection des libertés, notamment la liberté d’expression, et la préservation de l’ordre public.

En particulier, Internet Sans Frontières attire l’attention des autorités togolaises sur la proportionnalité, la légalité, et la nécessité des mesures adoptées pour restreindre les libertés en vue de protéger l’ordre public.

Julie Owono

(Source : Internet sans frontières, 6 septembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)