twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet : le Cameroun, le Tchad et le Soudan bientôt reliés par un réseau terrestre en fibre optique

vendredi 15 avril 2022

Depuis 2020, la Covid-19 a accéléré les besoins de transformation numérique des populations sur le continent africain. Les opérateurs multiplient les investissements dans leurs infrastructures télécoms à haut débit pour répondre efficacement à cette demande.

Les sociétés de télécommunications Camtel, SudaChad Telecom et Sudatel envisagent de construire un câble à fibre optique qui reliera leurs pays, à savoir respectivement le Cameroun, le Tchad et le Soudan. Le projet, baptisé West to East Africa Network Access (WE-Africa-NA), permettra de fournir une connectivité de données à haut débit sur le continent africain avec une capacité de 100 Gb/s.

Long d’environ 3 500 km, le câble WE-Africa-NA partira de Port-Soudan sur la mer Rouge au Soudan, traversera le Tchad et ira jusqu’à Kribi sur l’océan Atlantique au Cameroun. Dans un premier temps, il sera constitué de câbles individuels qui existent déjà au Cameroun, au Tchad et au Soudan avant d’être mis à niveau «  au début du troisième trimestre de cette année  ».

Ce projet est une réponse des opérateurs à la forte demande en connectivité à haut débit et à l’accélération de la transformation numérique sur le continent africain depuis 2020. Selon Khalid Abdelatif, président-directeur général de SudaChad Telecom, le projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie de transformation numérique 2020-2030 de l’Union africaine (UA). Elle vise «  l’établissement d’une société et d’une économie numériques intégrées pour améliorer la qualité de vie des personnes, renforcer l’économie et permettre la diversification et le développement durable  ».

Ce partenariat historique devrait permettre d’offrir la connectivité terrestre la plus courte et la plus résiliente entre les côtes est et ouest de l’Afrique, de soutenir la transformation numérique sur le continent et de contribuer au développement de l’économie numérique. Pour les opérateurs télécoms, We-Africa-NA permettra de maximiser la monétisation des infrastructures télécoms et d’améliorer leurs revenus.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 15 avril 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)