twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet et vie privée : 10 recommandations utiles à adopter dans le cyberespace

mardi 13 avril 2021

Aujourd’hui, il est indéniable que les technologies numériques font partie intégrante de notre quotidien. Ainsi, elles s’avèrent être un besoin nécessaire pour l’humain dans le cadre de l’usage personnel comme professionnel. Toutefois, il faut comprendre que ce monde virtuel est souvent synonyme de risques qui peuvent être fatales pour notre vie privée. Au-delà du fait que les utilisateurs constituent les premiers boucliers de sécurité, ils sont aussi ce maillon sur lequel s’appuient les cybercriminels pour commettre des infractions. Nos comportements peuvent être des failles que ces derniers exploitent continuellement, c’est pourquoi nous mettons à votre disposition une série de 10 recommandations pouvant participer amplement à votre sécurité en ligne.

1- Avant de partager une information dans le monde virtuel, ayez l’habitude de la vérifier pour s’assurer de son authenticité et de sa véracité.

La vitesse exponentielle adossée à la viralité de l’internet fait que les informations sont partagées de façon instantanée. Au bout d’un seul clic, elles peuvent faire le tour de la toile et atteindre une cible très large. Et pourtant, rares sont d’entre nous qui prennent le temps de vérifier l’information. Si certains le font par méconnaissance, d’autres préfèrent s’accaparer de « l’exclusivité » ou encore de convoiter le phénomène du « buzz ». On est véritablement à l’ère de l’infobésité, de la désinformation et des fakes news. C’est pourquoi il est très important de procéder à la vérification préalable de l’information que nous devons partager car quelque part, on pourrait engager notre responsabilité.

2- Ne publiez pas de contenus choquants, obscènes ou contraires aux réalités sociales : publiez juste ce qui est nécessaire et utile.

Nos publications sur la toile reflètent très souvent notre comportement dans le monde réel. Ainsi, il y va de notre propre intérêt de bien revoir les contenus que nous véhiculons car ils peuvent en dire trop sur notre personne. Si les médias sociaux contribuent à la dégradation des bonnes mœurs, c’est par qu’en réalité on les utilise sans modération. Compte tenu de notre niveau parcimonieux de culture numérique, il serait beaucoup plus important pour chaque utilisateur de se focaliser sur l’utilité et laisser en rade la futilité.

3- Ne faites jamais confiance à un ami virtuel car on ne sait pas qui se cache réellement derrière l’écran.

Dans le monde virtuel, l’identité réelle de la personne n’est jamais connue. On ne sait véritablement qui est qui et qui fait quoi. Ainsi, la question de la confiance pose un véritable problème dans le monde du numérique. Avec les nombreuses techniques qu’utilisent les personnes malintentionnées (usurpation d’identité, contrôle de compte), on peut se faire piéger facilement et livrer des informations capitales relatives à notre vie privée. D’ailleurs, c’est pourquoi il est crucial de faire attention aux discussions que nous abordons en ligne.

4- N’abordez pas de discours haineux, racistes, xénophobes ou sexistes en ligne : internet n’est pas une zone de non-droit.

L’expression « tout ce que vous dites peut être retenu contre vous » est aussi valable dans le cyberespace. Nous sommes tous responsables des contenus que nous véhiculons sur les différentes plateformes de communication. Nonobstant la virtualité supposée, Internet constitue une zone encadrée par des lois et des règlements établis par les législateurs. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que les textes juridiques ont prévues de lourdes sanctions à l’endroit des personnes qui tiennent des discours déplacés (haineux, racistes, xénophobes). Les auteurs de telles infractions peuvent encourir une peine d’emprisonnement allant de six (6) mois à sept (7) ans de prison ferme et d’une amende de 500.000 à 10.000.000dee FCFA. (Art 431-41 et suivants de la loi n° 2016-29 du 08 Novembre 2016 portant code pénal).

5- Ne partagez des informations qui peuvent nuire à la réputation d’une personne : même si vous n’êtes pas l’auteur principal du post, briguez la chaine de viralité en s’abstenant de toute diffusion.

Le phénomène du partage constitue une pratique très fréquente dans le cyberespace. Certaines d’entre nous s’empressent très souvent de partager à volonté des contenus sur la toile sans pour autant réfléchir sur le sort de cette action. D’ailleurs, c’est ce qui fait que certains contenus indésirables deviennent viraux, juste à la minute qui suit leur publication. Et pourtant, cette pratique nuit à la réputation de plusieurs personnes. Ainsi, dans un souci de mieux protéger l’humain dans le cyberespace, essayons toujours d’analyser les contenus que nous voulons partager avant leurs publications. Apprenons aussi à briguer la chaine de transmission des contenus obscènes dans le but de consolider nos bonnes mœurs et nos réalités sociales.

6- Ayez l’habitude de recueillir le consentement de la personne faisant l’objet d’une publication sur les médias sociaux, même si c’est un ami, proche ou parent.

Le consentement d’une personne constitue une chose essentielle dans le monde virtuel, et pourtant il est très négligé par les internautes. Même si ça peut paraitre insensé pour certains, recueillir l’autorisation de la personne faisant l’objet d’une publication sur les médias sociaux ou encore une personne faisant l’objet d’un traitement de donnée personnelle semble être crucial. Quelles que soient nos relations, cultivons en nous ce sens de responsabilité et recueillons l’aval de l’intéressé avant de procéder à quoi que ce soit dans le cyberespace. Cette habitude permettra ainsi d’éviter des différends dans le futur ou en cas de litige.

7- N’envoyez pas de photos, vidéos ou messages contenant des scènes sexistes à qui que ce soit : apprenez à préserver votre vie privée en ligne.

Ces derniers temps, beaucoup d’individus se sont fait piéger en ligne par des cybercriminels en envoyant leurs photos ou vidéos à caractère pornographique. Si certains d’entre eux se sont faits trahis par des amis, d’autres n’ont pas pu échapper au génie des technologies qu’utilisent des personnes malintentionnées. Très souvent, l’auteur des photos ou vidéos érotiques subit des chantages sous peine de voir ses contenus divulguer en ligne. En réalité, chacun d’entre nous peut échapper à ces pratiques indésirables en adoptant des comportements responsables en ligne. Nous savons tous que l’intimité est sacrée, raison pour laquelle elle ne doit pas être publiée ou exposée à la portée de tout le monde. Pour ce faire, évitons de filmer ou d’envoyer des contenus contraires à nos réalités sociales, quel que soit le motif évoqué par le destinataire.

8- Internet est un couteau à double tranchant : Ayez l’habitude d’exploiter son côté positif et évitez d’en faire un usage futile.

Internet constitue un levier fondamental pour booster les activités de l’Homme. Au-delà de l’aspect divertissant que nous procure la toile, le monde virtuel regorge d’énormes potentialités pouvant être bénéfiques pour l’humanité. Il ne nous donne que ce que nous lui demandons, alors ça serait bénéfique pour nous d’exploiter son côté positif, utile. Aujourd’hui, aucun secteur d’activité n’est épargné par les technologies numériques. Notre productivité peut être beaucoup plus significative si l’on se concentrait davantage sur les aspects importants d’Internet. Pour que cela se réalise, il nous faut impérativement une nouvelle lecture de la toile. Tout de même, l’acquis d’une bonne dose de culture numérique serait un atout pour tout un chacun d’entre nous.

9- Ayez l’habitude de revoir les conditions d’utilisation, les paramètres d’accès et de préférences des applications que vous utilisez, modifiez les à votre guise si possible pour plus de sécurité à votre vie privée en ligne.

Chaque jour, nous utilisons des applications sur nos différents supports (téléphones, ordinateurs, smart tv). Et pourtant, rares sont d’entre nous qui prennent le temps de lire intégralement les conditions d’utilisation. Très souvent, ce texte constitue le contrat d’adhésion qui nous lie avec la plateforme et il est mentionné la façon dont l’application traite nos données personnelles ainsi que notre vie privée. Au moment de l’installation aussi, certaines applications nous demandent des accès sur notre support. Toute autorisation d’accès peut donner la possibilité à l’application de contrôler certaines actions sur notre terminal. Ce n’est pas tout, d’autres applications peuvent même aller plus loin, en demandant de suivre nos activités hors de la plateforme. Alors, il appartient à l’utilisateur de bien revoir en fond tous ces détails pour ne pas consentir à quelque chose dont il ne maitrise pas. Limitons les accès et s’il le faut, désactivons le maximum possible les autorisations accordées aux applications et qui peuvent leur permettre d’avoir plus de détails sur notre vie privée.

10 - Enfin, ayez l’habitude de mettre à jour les appareils électroniques que vous utilisez dès que l’occasion se présente. Dans le monde virtuel, aucun détail n’est à négliger.

Tous les moyens sont bons pour garantir sa sécurité en ligne. Dans le monde virtuel, il faut admettre qu’aucun détail n’est à négliger. Parfois, certains utilisateurs ignorent la mise à jour des appareils ou encore des applications qu’ils utilisent. Et pourtant, cette pratique peut quelque part améliorer la sécurité de l’appareil ou encore l’application avec des niveaux de correction beaucoup plus élevé. Toutefois, avant de procéder à une quelconque mise à jour, lisez intégralement les changements qu’elle va apporter à l’ancienne version.

Bien vrai que le risque zéro n’existe pas dans le monde virtuel mais nous devons sensibiliser davantage les internautes pour amoindrir le maximum possible les risques omniprésents sur la toile. Ce document s’inscrit dans cette logique et dans une dynamique de contribution citoyenne sur l’usage des technologies numériques.

ASSANE SY
Cyberjuriste-Consultant, Juriste en droit des affaire et Spécialiste en droit du numérique

(Source : Enquête, 13 avril 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)